Je cherche un logement

Acheter en couple : une tendance à deux chiffres

Que l’on soit marié, pacsé ou en union libre, tôt ou tard, l’idée de devenir propriétaire fait son chemin. Généralement favoris des banques, les couples sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l’aventure et représentent, pour les établissements bancaires, un gage de sécurité « doublé ». Le site Vousfinancer.com, en partenariat avec le SNPI (Syndicat national des professionnels de l’immobilier) et l’institut de sondages Ifop se sont penchés sur le sujet pour en savoir un peu plus sur ces acheteurs qui abordent l’immobilier en duo. Pour en savoir plus, suivez le guide !

Plus d’un Français sur deux est propriétaire…

Et même 61 %, pour être exact ! Parmi ces propriétaires, 56 % le sont en résidence principale. Évidemment, les tranches d’âge creusent l’écart et les plus jeunes sont les moins représentés avec seulement 16 % des 18-24 ans au menu. En revanche, au-delà de 65 ans, les seniors renversent la vapeur puisqu’ils représentent 80 % des personnes interrogées à se déclarer propriétaires.

Toutefois, au vu des derniers rapports sur l’accès à la propriété, il semblerait que les banques soient de plus en plus disposées à soutenir les projets des jeunes et des primo-accédants.

Mais l’âge n’est pas le seul critère d’accession à la propriété et seulement 30 % des personnes dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1 200 euros ont franchit le cap de la propriété.

Achat en couple

Acheter un bien, une démarche qui pose bien des questions

Vous pensiez être les seuls à ressentir une bonne dose de stress lors d’un achat immobilier ? Rassurez-vous, c’est le cas de bon nombre d’entre nous ! Exception faite de 15 % de la population qui déclare n’avoir aucune crainte spécifique liée à un achat immobilier, nous sommes très nombreux (85 %, donc) à tergiverser avant le grand saut, tant les questions et les doutes nous assaillent ! Parmi les personnes interrogées, en effet :

– 50 % redoutent le poids de la charge financière.

– 40 % appréhendent, au cours de leur prêt, les changements de situation professionnelle et, surtout, le chômage.

– 21 % des participants admettent que le risque de voir leur couple se séparer ou divorcer est un facteur supplémentaire de stress pour passer le cap de l’achat commun. On notera, au passage, que ce sont les moins
de 35 ans qui semblent se poser le plus de questions au sujet de leur couple puisque qu’ils sont 37 % à craindre un changement de vie personnelle…

Pour conclure, 18 % des personnes interrogées n’osent pas effectuer de démarches auprès des établissements bancaires par peur d’essuyer un refus catégorique de leur part…

Acheter à deux, un acte fort qui engage… pour la vie ?

Pour 36 % des Français, c’est d’ailleurs l’acte le plus engageant au cours d’une vie, devant le Pacs ou le mariage (29 % d’entre eux) ! Ainsi, sept propriétaires sur dix ont décidé d’acheter en couple, ce qui représente, tout de même, 69 % du marché de l’acquisition immobilière. Et, malgré les peurs et les craintes exprimées, 40 % des couples formés depuis moins de trois ans ont osé sauter le pas. Et plus le couple dure, plus il y a de chances pour qu’il s’achemine vers la propriété. En effet, parmi les personnes en couple depuis plus de vingt ans, 85 % ont acheté en commun.

Alors que 57 % des Français estiment qu’il est dangereux d’acheter en couple sans être marié, ils sont toutefois 25 % à devenir propriétaires alors qu’ils vivaient en concubinage, et 9 % à être unis par un Pacs.

Pas le même apport, mais des traites égales

L’étude montre que deux couples sur trois remboursent à parts égales leur prêt immobilier même si, dans 42 % des cas, l’apport n’est pas de même niveau. Néanmoins, les chiffres publiés révèlent que si 83 % des couples ont pris ensemble la décision d’achat, seuls d’entre eux 78 % ont visité ensemble le bien en question !

Et vous, avez-vous acheté en duo ? Vous reconnaissez-vous dans ces chiffres ? Pensez-vous que l’achat en couple facilite l’accession à la propriété ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
3 commentaires
  1. Marie

    Je ne pensais pas qu’il y avait autant de propriétaires en France ! Dans tous les cas, tout est fait aujourd’hui pour qu’on devienne locataire plus facilement (lois, simplification…). D’ailleurs j’ai vu que la loi Duflot (cf : http://www.loi-duflot-toulouse.org/comprendre-loi-duflot/) devrait subir des modifications, tout comme la loi ALUR (cf : http://www.lexpress.fr/actualite/immobilier/loi-alur-ce-qui-va-changer-pour-vous_1548138.html) ! Ce ne serait pas plus mal pour les couples d’ailleurs qui bénéficieront d’avantages beaucoup plus importants…

  2. Bureaux à Paris

    Pour un vendeur, l’achat à deux nécessite de redoubler d’arguments car il n’y a pas qu’une personne à convaincre mais deux.
    Deux avis différents peuvent souvent freiner une décision d’achat. C’est là que réside toute la difficulté.
    http://www.alteagroup.fr/

  3. Prêt à Emprunter

    C’est drôle, les craintes énoncées (la charge financière, les changements de situation professionnelle, le risque de séparation, le refus de la part de la banque) existent également devant la charge de remboursement de son loyer. Alors que l’encadrement juridique du prêt immobilier permet de s’assurer face à ces aléas ce que ne permet pas ou moins le statut de locataire.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook