Je cherche un logement

Tout savoir sur la SCI (achat, vente…)

Pour éviter les aléas de l’indivision tout en bénéficiant d’un avantage fiscal, beaucoup décident de constituer une société civile immobilière (SCI).  Recommandée aux couples non mariés, la SCI séduit majoritairement les familles. Mais avant de vous lancer, voici ce qu’il faut savoir.

Qu’en dit la loi ?

Pour saisir au mieux le concept de SCI, mieux vaut se référer à l’article 1832 (et suivants) du code civil. Il stipule qu’une société est un groupement de « deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d’affecter à une entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice ou de profiter de l’économie qui pourra en résulter ».

À quoi sert-elle ?

En clair, ce genre de société a pour objet la propriété et l’administration d’un ou plusieurs biens immobiliers destinés à la location : cela peut être des locaux de commerces, de bureaux ou d’habitations. La location est d’ailleurs la condition sine qua non pour que l’administration fiscale considère le caractère civil de la SCI. Mises à part quelques exceptions, comme la revente d’immeuble ou l’usage réservé à un des associés ou à un tiers, ne perdez jamais de vu que cette société ne doit en aucun cas revêtir un caractère commercial, au risque d’être alors soumise à l’impôt sur les sociétés.

Comment monter une SCI ?

Mieux vaut constituer celle-ci par acte authentique, c’est-à-dire chez le notaire. Chaque membre de la société doit signer et mentionner les points suivants :

  • les apports de chacun des associés ;
  • la forme de la société ;
  • son objet ;
  • son capital social (pas de montant minimum) ;
  • sa durée sociale (qui ne peut excéder 99 ans) ;
  • son siège social ;
  • ses modalités de fonctionnement ;
  • sans oublier le système de répartition du résultat.

Bon à savoir : Pour publier les statuts de votre société civile immobilière, prévoyez un minimum de 1 500 euros.

Qui gère la SCI ?

La gestion peut être assurée par une seule personne ou plusieurs gérants, rémunérés ou non. Ces pouvoirs sont librement déterminés par les statuts et toute décision importante est prise en assemblée générale.

Et vous, êtes-vous associé d’une SCI ? Trouvez l’avantage fiscal assez intéressant ? Trouvez-vous le mode de fonctionnement compliqué ?

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
4 commentaires
  1. Aber

    Bonjour,

    En tant que représentante d’une SCI, pouvez-vous me conseiller des courtiers en rachat de crédits spécialisés dans les SCI ?

    Merci par avance
    L.Aber

  2. Emma

    Bonjour,

    On ne trouve pas souvent de courtier en rachat de crédits pour votre cas, après bien évidemment tout va dépendre de votre situation, enfin j’imagine…

    Pour ma part, mon conjoint et moi-même étions dans une situation délicate il y a quelques années (nous avons une SCI également). Habitant sur Marseille, un ami nous a recommandé une société Sofica Crédits, et puis tout s’est bien passé, l’offre était adaptée à nos besoins, rien à redire.
    A part ce courtier, je n’en connais pas d’autres, d’autant plus quand il s’agit de SCI, il y en a peu malheureusement…

    Si jamais vous avez des questions, j’y répondrai volontiers.

  3. Jean

    Bonjour,
    je n’ai pas trouver de site complet spécialisé dans les SCI, pourriez vous m’en conseiller un ? je connais aussi Sofica et il est vrai que c’est assez sérieux.
    Je trouve votre rubrique « les bons plans » d’un grand intérêt, et si cela peut aider j’ai également trouver un site d’annonces légales assez pratique, félicitation pour ce blog

  4. Frédéric

    Bonjour,

    Je suis actuellement propriétaire de 2 appartements, dont une location meublée (qui ne peut rentrer dans le cadre de la SCI). Je souhaiterai savoir si les capacités d’investissement ou d’endettement pour une SCI sont différentes que pour un particulier.

    Merci par avance

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook