Questions immobilières

Investissement immobilier : quels projets avec une SCI ?

Constituer une SCI peut être une option intéressante si vous prévoyez d’investir dans l’immobilier. Cette structure juridique est idéale pour un certain nombre de projets, notamment l’investissement locatif et l’optimisation successorale. Elle est aussi appréciée pour ses nombreux avantages fiscaux et sa facilité de gestion. Découvrez 3 types de projets immobiliers réalisables à l’aide de la SCI.

 

La SCI pour un investissement locatif

En passant par une structure juridique dédiée, l’investissement locatif peut être plus intéressant que l’acquisition d’un bien immobilier en direct.

Tout d’abord, investir à plusieurs dans un projet immobilier permet d’augmenter la capacité d’emprunt des associés et de renforcer leur crédibilité auprès des établissements bancaires.

Autre avantage et pas des moindres : la structure juridique de la SCI facilite grandement la gestion locative du bien immobilier, qu’il s’agisse de la rédaction des baux, de l’entretien ou encore du paiement des loyers.

En effet, le gérant n’est pas obligé d’obtenir la majorité des 2/3 des associés pour mettre en place un certain nombre d’actes de gestion. Il n’est pas donc pas confronté à la problématique de l’indivision.

En plus de faciliter la gestion locative, la structure juridique de la SCI permet à ses associés de bénéficier de régimes fiscaux avantageux et de diminuer le montant de leurs impôts grâce aux dispositifs Panel et Malraux, entre autres.

Enfin, il est important de préciser que la création d’une SCI ne requiert pas de capital social minimum : chacun apporte sa part au capital et obtient des quote-parts en contrepartie.

 

La SCI pour un projet immobilier en famille

Le choix de la SCI peut aussi être envisagé dans le cadre d’un projet familial, pour l’achat d’une résidence secondaire par exemple. Elle est souvent utilisée pour transmettre un héritage entre différents enfants.

La SCI familiale permet ainsi à au moins deux membres d’une même famille de gérer et de transmettre un patrimoine immobilier tout en s’acquittant des aléas de l’indivision (pas de conflit de gestion entre associés et gérant).

En ce sens, la SCI est réputée pour être un bon outil successoral. Les gérants ont la possibilité de transmettre des parts de capital à leurs héritiers  – leurs enfants par exemple – tout en bénéficiant d’abattements fiscaux (diminution des charges au moment de la transmission).

À ce titre, la Société Civile Immobilière est une excellente solution pour constituer un patrimoine locatif et égaliser la transmission entre les différents héritiers.

 

La SCI pour construire et revendre des biens immobiliers

Notre troisième et dernier exemple d’investissement en SCI correspond à celui de la construction-vente.

Comme son nom l’indique, cette forme de SCI permet à des associés d’acquérir un terrain constructible pour y édifier un ou plusieurs biens immobiliers et obtenir des bénéfices en le revendant à des tiers.

En fonction de leur part dans le capital social, les associés obtiennent une rétribution pour chaque bien vendu.

La SCI construction-vente s’adresse majoritairement aux professionnels de l’immobilier en raison de ses avantages :

  • Elle permet de vendre un bien immobilier aussi tôt après l’avoir construit
  • Elle est soumise à l’IR (impôt sur le revenu)
  • Elle ne nécessite aucun capital minimum au moment de la constitution
  • Toute personne physique ou morale, quelle que soit sa nationalité, peut s’associer à une SCI de construction-vente

 

Tags  
Blog > Questions immobilières > Investissement immobilier : quels projets avec une SCI ?