Je déménage

Personne en situation de handicap : déménager en toute tranquillité

Organiser un déménagement peut être une source de stress et demande du temps et de l’énergie. Pour les personnes à mobilité réduite, changer de logement s’avère encore plus compliqué, voire quelquefois impossible. Toutefois, il existe des solutions sur-mesure et personnalisées pour vous faciliter la tâche. Guide du déménagement sans stress.

Conseil n°1 : s’y prendre un mois à l’avance

La clé d’un déménagement réussi réside dans l’anticipation. N’attendez pas la veille au soir pour planifier les moindres détails, car vous risqueriez d’oublier l’essentiel ! Au contraire, afin d’être le plus serein possible, commencez à tout préparer au moins un mois à l’avance. Avant tout, il s’agit de bien s’assurer que le préavis (d’une durée de 3 mois pour une location non meublée) soit déposé auprès du propriétaire, et que vous ayez bien fixé ensemble la date de l’état des lieux sortant. Si des travaux d’entretien sont nécessaires, faites appel à des professionnels ou des services de nettoyage, afin qu’ils remettent le logement en état avant votre départ. Car il ne s’agirait pas de partir sans le chèque de caution ou le dépôt de garantie. 

 

Conseil n°2 : choisir votre déménageur

En premier lieu, solliciter ses proches peut être une solution pour venir à bout d’un déménagement sans dépenser trop d’argent. Le temps d’un week-end, demandez à famille et amis de vous venir en aide. Si toutefois vous n’avez pas cette possibilité, il est préférable et recommandé d’avoir recours aux services d’une société de déménagement. Forts de leur expertise, les professionnels prennent en charge la totalité des opérations. D’autant qu’il s’agit d’un métier à part entière, encadré par des contraintes et impliquant des risques physiques qui ne sont pas négligeables. Des plateformes en ligne de société de déménagement vous permettent d’ailleurs d’accéder en quelques clics à des réseaux de professionnels de confiance et certifiés, à des prix qui défient toute concurrence. Avant de contacter qui que ce soit, il est important d’estimer le volume qu’il faudra déménager, ainsi que l’accessibilité de votre logement. Si vous avez des objets de valeur ou des consignes particulières concernant du mobilier, il faut aussi le mentionner. C’est tout ce travail au préalable qui permet d’estimer le prix de l’opération et qui constitue la base du devis que vous proposeront les sociétés. Pour vous ou vos proches en situation de handicap, des formules spécifiques vous assurent de ne pas lever un seul petit doigt ! Les professionnels s’occupent du démontage et du montage des meubles, ainsi que de l’emballage et du déballage de vos affaires. Il s’agit d’un vrai plus si vous n’êtes pas en capacité de le faire vous-même.

 

Conseil n°3 : mettre sa situation à jour

En parallèle, les formalités administratives à effectuer demandent elles aussi un peu d’anticipation. Puisque vous changez d’adresse, il est absolument nécessaire de le notifier à plusieurs organismes publics. Des aides à domicile peuvent vous assister dans toutes vos démarches en cas de besoin. Côté assurances, le contrat associé à votre logement doit être résilié et remplacé par un nouveau, lié à votre futur bien. Idem pour votre voiture, que vous pouvez simplement mettre à jour ou bien renouveler en fonction de votre zone géographique. Il faut également penser aux services d’eau, de gaz et d’électricité, ainsi qu’aux abonnements téléphoniques et internet. Quant à votre mutuelle, il convient de mettre à jour votre adresse pour que le dossier soit transféré auprès de la caisse d’assurance maladie adéquate. Les services de La Poste peuvent aussi être sollicités pour demander une réexpédition de courrier et de colis à votre nouveau domicile.

 

Conseil n°4 : demander les aides financières

Pour pallier les coûts engendrés par ce changement de logement, des dispositifs d’aides sont mis en place par l’Etat pour les personnes en situation de handicap :

 

  • L’allocation de logement social (ALS) : elle vous permet de réduire le prix de votre loyer et est versée tous les mois. Le simulateur de la CAF vous permet d’estimer le montant de la somme qui peut vous être accordée.

 

  • Le fonds de solidarité pour le logement (FSL) : ce dispositif gouvernemental se découpe en deux parties : un prêt ou bien une subvention. Il concerne les dépenses liées au logement, dont les frais de déménagement. 

 

  • La prestation de compensation du handicap (PCH) : elle s’adresse aux personnes handicapées ainsi qu’à la personne qui l’héberge. Financée par le département, cette aide permet de compenser des dépenses liées à votre handicap, tel que l’aménagement de votre voiture ou de votre nouveau logement. Elle est accordée à vie à celles et ceux dont l’état de santé ne s’améliore pas.

 

  • Aide de la MDPH : les maisons départementales des personnes handicapées, en plus de vous orienter au mieux et vous aider dans vos démarches, peuvent financer votre déménagement à hauteur de 80% à 100% de la totalité de la somme.

 

Il existe d’autres prêts et bourses pour faciliter le changement de logement, en fonction de votre situation ou bien de votre zone géographique. Se renseigner auprès des MDPH est probablement le plus astucieux pour être au fait des dernières aides en vigueur.

 

Conseil n°5 : superviser l’ensemble de l’opération

Jour J. Après vous être assuré d’avoir entrepris toutes les démarches mentionnées au-dessus, et d’avoir un logement propre et fonctionnel, vous n’avez plus qu’à attendre la venue des déménageurs. Pendant qu’ils démontent, emballent et protègent tous vos meubles, vous n’aurez qu’à veiller à ce que tout se passe au mieux. Pas de stress, donc, puisque tout est pris en charge ! Reste alors à vous préparer pour l’arrivée dans votre nouvel appartement ou votre nouvelle maison, afin d’aménager à nouveau votre nid douillet. Là encore, vous pouvez solliciter de l’aide pour vous installer. Une fois arrivé, encore quelques démarches sont nécessaires. Pour votre véhicule, pensez à changer l’adresse de votre carte grise, ainsi qu’à vous inscrire sur la liste électorale de votre nouvelle commune de résidence. Pour ce faire, rien de plus simple : il suffit de se rendre à la mairie et de remplir le dossier correspondant. Il s’agit de la dernière étape au changement de domicile, qui clôture le processus. Il ne vous reste plus qu’à vous habituer à votre domicile et découvrir la ville dans laquelle vous avez posé vos valises !

Tags  
Blog > Je déménage > Personne en situation de handicap : déménager en toute tranquillité