Questions immobilières

Est-il toujours facile d’emprunter de l’argent malgré le Covid-19 ?

La période inédite, vécue en 2020 par rapport à la crise du Covid-19, a eu un impact sans précédent sur de nombreux secteurs. Aujourd’hui, des questions se posent quant à l’avenir de l’immobilier notamment. Les établissements bancaires sont-ils plus frileux qu’avant ? Est-il toujours possible de faire un crédit immobilier dans de bonnes conditions ? Découvrez nos éléments de réponses, dans cet article.

L’impact de la crise du Covid-19 sur le secteur immobilier

Le confinement et la crise sanitaire ont-ils eu des impacts si négatifs, sur le secteur de l’immobilier ? C’est la question que se posent de nombreux Français. Quelques éléments pourraient laisser penser que le secteur est au ralenti, notamment car le nombre de compromis de vente signés a fortement chuté (un recul de 62,1% a été enregistré sur la période de fin mars à fin mai).
Ceci étant dit, de nombreux indicateurs positifs peuvent donner espoir quant à la reprise de l’immobilier :

– Les négociations des prix sont faibles malgré le contexte.

– Les recherches immobilières grimpent en flèche depuis juin. Le groupe Seloger a comptabilisé plus de 68 millions de visites en juin 2020.

– 56% des futurs acquéreurs pensent que ce contexte de crise peut représenter de bonnes opportunités d’investissement dans l’immobilier (enquête Seloger).

– La crise n’a pas empêché l’augmentation des prix de vente.

– Le confinement a engendré une prise de conscience relativement importante des personnes qui vivent au cœur des grandes villes, dans de petites surfaces, avec une réflexion intense sur l’investissement dans l’immobilier hors des grandes villes.

Obtenir un prêt immobilier dans un contexte de crise

Si le secteur de l’immobilier semble repartir, les acquéreurs potentiels s’interrogent désormais sur les conditions proposées par les établissements bancaires, pour obtenir un crédit immobilier. Taux, garanties… Est-il toujours facile aujourd’hui d’emprunter ?

Vers une régulation du marché des crédits immobiliers

Depuis plusieurs années, le marché de l’immobilier était très dense et particulièrement actif. Une situation qui a engendré des conséquences pas toujours évidentes pour le consommateur : des délais de traitement longs, une hausse de la production de crédit immobilier pouvant entraîner une inflation, un envol des prix des biens… Avec un million de transactions enregistrées en 2019, le secteur du prêt immobilier frôlait l’éclatement.

La crise sanitaire et le confinement liés au Covid-19 ont eu un effet plutôt positif : ralentir et réguler le marché. Le nombre de transactions sera plus faible en 2020 et les conditions beaucoup plus favorables aux emprunteurs. Des traitements moins longs pour les dossiers, un marché plus équilibré et de nouvelles perspectives de développement.

Des démarches simplifiées grâce au digital

Les mesures de confinement ont également eu des conséquences très intéressantes en matière de gestion des démarches relatives aux crédits immobiliers. Avec le confinement et les mesures de distanciation sociale, la digitalisation du secteur a pu pleinement jouer son rôle. Il sera désormais plus simple pour les établissements bancaires et leurs clients, de réaliser les différentes démarches. Signature électronique, visioconférences… Un gain de temps considérable permet désormais d’accélérer les procédures.

Un durcissement des conditions d’accès au prêt immobilier ?

Obtenir un crédit immobilier a toujours fait l’objet d’une analyse approfondie des ressources et des capacités des demandeurs. Seulement, la crise sanitaire a eu des conséquences économiques importantes, qui ont pu fragiliser certains secteurs d’activité et entraîner des baisses de revenus. Déjà initié en début d’année, on observe désormais un durcissement des conditions d’accès au prêt immobilier.

L’un des indicateurs les plus importants dans ce type de dossier est le taux d’endettement (rapport entre les charges des emprunteurs et leurs revenus). En règle générale, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33%. Or, auparavant, certains établissements bancaires acceptaient un léger dépassement en fonction de la situation professionnelle et personnelle des emprunteurs. Désormais, le Haut conseil de la stabilité financière est plus sévère. Afin de sécuriser les transactions, les banques refusent le dépassement du taux de 33%. Ce durcissement a entraîné le rejet de nombreuses demandes, depuis le début de la crise.

Comment savoir si l’on peut emprunter ?

Vous envisagez d’acheter un bien immobilier et ne savez pas si vous pouvez faire un prêt immobilier ? Vous devez effectuer une simulation pour connaître votre capacité d’emprunt. Pour cela, de nombreux courtiers en ligne comme Vousfinancer, proposent des simulateurs gratuits. Ils vous permettent d’analyser votre situation et de définir votre projet. En effectuant différentes simulations, vous pourrez :

– Connaître votre capacité maximale d’emprunt.

– Avoir une idée du prix du bien immobilier que vous pouvez viser.

– Estimer vos mensualités de crédit immobilier.

– Calculer votre taux d’endettement.

– Estimer les frais de notaire engendrés par votre achat.

– Comparer les taux fixes et variables.

– Connaître votre éligibilité à certains dispositifs préférentiels comme le prêt à taux zéro.

La crise du Coronavirus a eu des impacts significatifs sur les domaines de l’immobilier et du prêt bancaire. Cependant, on observe une reprise encourageante et de réelles opportunités de concrétiser des projets, malgré la situation. Il est aujourd’hui toujours possible d’obtenir un crédit immobilier, même si certaines conditions d’octroi sont durcies, pour sécuriser les transactions, dans cette période de crise économique.

D'autres articles sur le sujet

Articles récents :

Tags  
Blog > Questions immobilières > Est-il toujours facile d’emprunter de l’argent malgré le Covid-19 ?