Mon projet immobilier

Quels frais prévoir quand on cherche sa première location

Vous êtes en passe de louer votre premier logement ? Entre caution, frais d’agence, achat de mobilier, assurance habitation, etc. on fait le point sur le budget à prévoir et les aides au logement dont vous pouvez bénéficier. 

Le dépôt de garantie

Cette somme versée au bailleur doit servir à palier à d’éventuels manquements du locataire : loyers et charges impayés ou dégradations dans le logement qu’il faut réparer. Pour les locations vides, le dépôt de garantie ne peut excéder le montant d’un mois de loyer, hors charges. Pour les locations meublées, pas plus de 2 mois de loyer, charges non comprises. Le dépôt de garantie doit être mentionné dans le bail et une fois celui-ci signé, il peut être encaissé. Si aucun dégât ou impayé n’est constaté lors de l’état des lieux de sortie, il sera restitué au locataire dans son intégralité.

Vous pouvez bénéficier de l’avance Loca-Pass pour financer le dépôt de garantie. Ce prêt à taux zéro est accordé par Action Logement au locataire, à condition d’être salarié du secteur privé (non agricole) ou d’avoir moins de 30 ans et d’être en formation professionnelle (contrat de professionnalisation ou d’apprentissage), étudiant salarié ou boursier ou d’être en recherche d’emploi. Pour les salariés du secteur agricole, il existe également une aide : l’avance Agri-Loca-Pass.

Les frais d’agence

Pour louer un premier logement, on peut faire appel à des professionnels. Dans ce cas, des frais seront à régler à l’agence immobilière qui vous a accompagné dans votre recherche de logement et votre installation. Si on avait l’habitude de compter environ un mois de loyer pour les frais d’agence, ce n’est plus le cas désormais. Avec la loi ALUR (loi pour l’Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) du 24 mars 2014, les honoraires d’agence sont plafonnés. Ce nouveau plafonnement dépend du lieu du logement : 

– S’il se situe en zone très tendue, à savoir Paris et les départements de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et des Yvelines, il faut compter 12 euros TTC par mètre carré habitable. 

– Pour un logement en zone tendue comme les grandes agglomérations telles que Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, etc. – 28 sont concernées au total – le tarif s’élève à 10 euros TTC par mètre carré habitable. 

– Enfin, en zone non-tendue, c’est à dire dans toutes les autres villes, le coût s’élève à 8 euros TTC par mètre carré habitable. Les honoraires d’agence se règlent au moment de la signature du bail.

Le premier mois de loyer

Le premier mois de loyer doit être réglé le jour de la prise de possession du logement par le locataire. Si l’installation se fait en cours de mois, le locataire paiera son premier loyer au prorata du nombre de jours restants.

Les autres frais à prévoir pour louer son premier logement

Il existe également des frais liés à l’installation dans le logement tels que :

– La mise en en service ou le raccordement à l’eau, à l’électricité et au gaz

– Les frais de déménagement (recours à un professionnel, location d’un véhicule)

– La souscription d’une assurance multirisques habitation pour être couvert en cas d’incident (dégât des eaux, incendie, cambriolage, etc.)

– L’installation d’une ligne internet

– L’achat de mobilier. Ce budget est très variable : tout dépend si l’on emménage dans une location meublée ou une location vide

De quelles aides au logement peut-on bénéficier ?

Louer son premier logement engendre une quantité de frais, parfois difficiles à gérer en particulier lorsque l’on est encore étudiant et que l’on ne perçoit pas ou peu de revenus. Zoom sur les aides au logement pour les étudiants.

L’APL : Aide personnalisée au Logement

Cette aide financière permet de diminuer le montant du loyer. Son attribution dépend à la fois de la situation familiale (célibataire, marié ou pacsé, avec ou sans enfants ou personnes à charge), des revenus perçus ou non, ainsi que de la localisation du logement. La demande d’APL se fait auprès de la Caisse d’allocations familiales (CAF) si vous dépendez du régime général ou auprès de la Mutualité sociale agricole (MSA) pour le régime agricole.

Le FSL : Fonds de Solidarité pour le Logement

Le FSL est une aide destinée aux personnes rencontrant des difficultés pour honorer les dépenses liées à leur logement dès leur installation (dépôt de garantie, frais d’agence, déménagement, 1er loyer, achat de mobilier, assurance habitation, etc.) et pendant la durée du bail (loyers, charges, factures, etc.) Il peut prendre la forme d’une subvention ou d’un prêt (à rembourser mais sans intérêt). Pour l’obtenir, il faut prendre contact avec un travailleur social au centre communal d’action sociale de la mairie de sa ville.

L’ALF : Allocation de Logement Familiale

L’ALF est une aide au logement qui peut être attribuée en raison de sa situation familiale, notamment si l’on est déjà bénéficiaire de prestations familiales ou que l’on a des personnes à charge. Elle ne peut être accordée si l’on bénéficie de l’APL ou de l’ALS. Sa demande se fait auprès de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

L’ALS : Allocation de Logement Sociale

L’ALS peut être attribuée si on ne peut pas prétendre à l’APL ou à l’ALF. Son montant est estimé en fonction des ressources, du lieu du logement et de la composition du foyer. Pour en faire la demande, il faut s’adresser soit à la CAF pour le régime général, soit à la MSA si l’on dépend du régime agricole.

D'autres articles sur le sujet

Articles récents :

Tags  
Blog > Mon projet immobilier > Quels frais prévoir quand on cherche sa première location