Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte d'Azur

Les VIIIe et IXe arrondissements marseillais sont toujours très demandés!

L’immobilier dans les VIIIe et IXe arrondissements de Marseille se porte bien. Mais l’offre de logements est insuffisante pour répondre à la très forte demande. Gérard Abecassis, directeur de l’agence Imrep Sainte-Marguerite à Marseille, partage son expertise sur ces secteurs.

L'agence :

IMREP SAINTE-MARGUERITE  
76, boulevard de Sainte-Marguerite
13009 Marseille

L'expert :

Gérard Abecassis

Le VIIIe arrondissement de Marseille, qui abrite le stade Vélodrome, est situé au sud de la cité phocéenne, bordé par la mer Méditerranée. C’est le quartier où les prix immobiliers des appartements anciens sont les plus élevés et en forte augmentation, 4 360 €/m2 après une hausse de 3 % sur un an. À l’est, le IXe propose des prix plus abordables avec un prix moyen de 2 827 €/m2 .

DES ARRONDISSEMENTS PRISÉS

De l’avis de Gérard Abecassis, les VIIIe et IXe arrondissements sont très prisés par les acheteurs. Que ce soit pour acquérir leur résidence principale ou pour investir. « De nombreux investisseurs marseillais et parisiens cherchent à faire des placements sur le secteur. Ils sont attirés par des taux de rentabilité attractifs dans la cité phocéenne.

Pour donner un exemple : les taux d’intérêt des assurances vie sont tellement bas (de l’ordre de 2 %), qu’ils préfèrent investir dans la pierre avec un retour sur investissement assuré autour des 6 %. C’est une tendance nouvelle depuis 2019 », précise-t-il.

DES BIENS QUI PARTENT VITE

Les délais moyens de vente sont courts. « Trois à quatre visites suffisent pour vendre un bien sur ces arrondissements. Dans le VIIIe , un appartement T5 avec travaux de 90 m2 dans le quartier Saint-Giniez s’est vendu à 175 000 € en seulement 2 mois. Dans le IXe , quartier Michelet, une maison de 200 m2 sur une parcelle de 360 m2 s’est négociée à 630 000 € dans un délai de 4 mois », confirme Gérard Abecassis.

DE BELLES PERSPECTIVES POUR 2020 ET LES ANNÉES À VENIR

Après une très belle année 2019, Gérard Abecassis est optimiste pour 2020.

« Même si nous n’avons pas beaucoup de biens à vendre en ce début d’année, l’année 2020 devrait être très positive si les banques ne durcissent pas trop les conditions d’emprunt. Des programmes neufs sortent de terre. Cela va nous permettre d’avoir du volume pour les années à venir, et le marché va être à la hausse puisque c’est du neuf avec des normes techniques et environnementales de dernière génération », indique-t-il.

Vous pourriez aimer ces articles :

Tags  
Blog > Provence-Alpes-Côte d'Azur > Bouches-du-Rhône > Les VIIIe et IXe arrondissements marseillais sont toujours très demandés!