Blog > Tendances > 5 mots pour mieux lire dans la tête des acheteurs immo 
Tendances

5 mots pour mieux lire dans la tête des acheteurs immo 

Que se passe-t-il dans la tête des acquéreurs immobiliers en cette fin 2019 ? Réalisée sur un panel de plus de 1305 futurs acquéreurs ayant un projet d’achat dans l’année, l’étude de l’Observatoire du Moral Immobilier publiée par le portail d’annonces immobilières Logic-Immo déchiffre la psychologie futurs acquéreurs face au marché immobilier. Or, en cette fin d’année, l’enthousiasme des 3,5 millions de futurs acquéreurs en France est mis à mal par la difficulté à trouver le bien qui répondra à leurs attentes.

 

 

Optimisme

68% des futurs acquéreurs pensent que c’est le moment d’acheter

Enthousiastes, les futurs acquéreurs demeurent persuadés que c’est le bon moment pour acheter. Ainsi, en cette fin d’année, près de 7 candidats à l’achat sur 10 disent que c’est le bon moment pour acheter une maison ou un appartement. Pourquoi cet optimisme ?

 

Opportunité

Les taux d’intérêt toujours très attractifs jouent un rôle crucial dans l’enthousiasme des porteurs de projet et rendent le moment opportun à une future acquisition. Ils sont en effet 80% à considérer que les taux sont attractifs en cette fin d’année 2018. Soit 5 points de plus que l’année dernière à la même époque.

Et ils ont raison ! Les taux semblent atteindre un plancher historique. En septembre 2018, le taux communiqué par la Banque de France s’élevait  à 1,52% alors qu’il était à 1,66% en octobre 2017. Et demain ? Pour ce qui concerne l’évolution des taux d’intérêt dans les 6 prochains mois, les futurs acheteurs sont 49% à miser sur leur augmentation, 47% à parier sur une stabilité et 4% à prévoir une baisse dans les 6 prochains mois.


Déséquilibre

Malgré cet optimisme, un rapport de force en faveur des vendeurs reste soutenu tout au long de l’annéeL’étude Logic-Immo démontre que la demande demeure très dynamique sur le marché immobilier en cette fin d’année. En effet, interrogés par le portail en collaboration avec Kantar TNS quelques 3,5 millions de Français disent avoir un projet d’achat immobilier sur un an. Alors que les vendeurs ne sont, quant à eux, que 2 millions.

 

Attentes

Le manque de biens correspondant à leurs attentes devient une préoccupation croissante chez les futurs acquéreurs.

Dans le cadre de l’étude de l’Observatoire du Moral Immobilier, 76% des futurs acquéreurs évoquent l’absence de biens correspondant à leurs attentes comme étant l’un des principaux facteurs qui ont retardé leur projet d’achat au cours des derniers mois. Soit un indice en hausse de 6 points par rapport à 2017.

 

Prix

Au cœur du sujet, une problématique liée aux prix jugés dé corrélés de la réalité du marché.  Aussi, en cette fin d’année, le Baromètre de la Négociation Immobilière publié par Logic-Immo et le JDN montre que 59% des candidats à l’accession immobilière estiment que les prix pratiqués actuellement ne sont pas réalistes (+4 points par rapport à N-1). Autre frein récurrent et encore plus prégnant que l’année dernière, la vitesse à laquelle les biens intéressants se vendent.

27% des porteurs de projet d’achat immobilier ont signalé ce point parmi les éléments ayant retardé leur projet d’achat au cœur de ces derniers mois. Une certaine pénurie croissante de « bons biens » qui se traduit logiquement par une durée de recherche un peu plus longue. Concernant leur vision sur l’évolution des prix, une majorité (55%) mise sur une stabilisation des prix de vente de maisons et d’appartements dans les 6 prochains mois. 35% penchent pour la hausse et seulement 10% envisagent une baisse des prix immobiliers.

 

Tags  

Suivez-nous sur