Blog > Je cherche un logement > Se porter caution : nos conseils pour éviter les risques
Je cherche un logement

Se porter caution : nos conseils pour éviter les risques

Le cautionnement vous engage à payer la dette d’une personne en cas d’insolvabilité. D’où l’importance de se renseigner avant de se porter caution. Suivez nos conseils pour éviter les mauvaises surprises.

 

 

Lire scrupuleusement le contrat de cautionnement

Cautionner un proche revient à signer un contrat en bonne et due forme, dans lequel vous vous engagez à vous acquitter d’éventuels loyers impayés. Avant de sauter le pas, il importe d’éplucher le contrat de cautionnement et de n’en négliger aucune clause, surtout celles qui vous imposent une signature assortie d’une mention manuscrite. Les lignes précisant les conditions qui vous libèrent de votre engagement auprès du locataire sont à étudier particulièrement. N’hésitez pas à soumettre le document à un juriste avant de le signer : il vous aidera à reformuler toute clause imprécise pouvant vous être préjudiciable.

 

Attention à l’indemnité d’occupation

Certains bailleurs peuvent vous demander de vous engager à garantir les conséquences de la résiliation du contrat de location. Cela signifie que vous devrez payer une indemnité remplaçant le loyer après le départ du locataire cautionné. Gardez-vous de signer un contrat comportant cette clause ou exigez sa suppression.

 

Réagir en cas de mise en demeure du locataire

Votre proche cautionné peut vous cacher ses difficultés financières : en cas d’impayés, la loi prévoit donc l’envoi d’une mise en demeure à la personne qui se porte caution du locataire. Ce courrier vous est adressé par un huissier de justice dans un délai de quinze jours après la réception par le locataire d’une sommation de paiement. Ne négligez pas cette mise en demeure, qui vous permettra d’agir en incitant votre parent ou ami à honorer sa dette. Si vous ne recevez pas ce document dans les délais prévus par la loi, vous n’êtes pas tenu de payer les pénalités de retard.

 

Il est tout à fait possible de louer un logement sans garant : notre article fait le point sur les dispositifs existants.

Tags  

Suivez-nous sur