Blog > Je suis locataire > Comment éviter les conflits avec ses voisins ?
Je suis locataire, Je suis propriétaire

Comment éviter les conflits avec ses voisins ?

Entretien du mur mitoyen, nuisances sonores en tous genres, chien qui aboie pour un oui ou un non, les sujets de discordes ne manquent pas… Voici aujourd’hui notre mode d’emploi pour se faire entendre tout en gardant son calme.

Man at night can't fall asleep because of the noisy neighbor

On reste zen

Même si vous êtes arrivés dans le quartier bien avant vos voisins, votre ancienneté ne vous permet pas d’imposer « votre règle du jeu ». Nous ne saurions que trop vous conseiller de laisser un certain laps de temps, disons un bon mois, entre les premiers désagréments et le moment où vous viendrez en faire part à vos voisins.

Dans un premier temps, essayez de déterminer  la récurrence des « contrariétés » : s’agissait-il d’une pendaison de crémaillère exceptionnelle ou les apéros-dîners ont-ils lieu tous le weekend et plus ? Qu’est-ce qui vous dérange le plus ? La musique trop forte, le bruit des talons sur le plancher ?

N’oubliez pas que le bruit peut devenir une obsession. Ainsi en laissant passer quelques semaines, vous saurez si cela est surmontable ou si vos voisins dépassent les bornes. Si c’est le cas, vous aurez alors les arguments nécessaires et des exemples bien précis pour leur faire part de votre mécontentement.

 

Privilégier la méthode douce en passant par le conciliateur de justice

Si malgré vos tentatives de dialogue, rien n’a changé, plutôt que de laisser la colère monter, saisir un conciliateur de justice est un moyen simple, gratuit et efficace de venir à bout de ce litige, sans passer par la case « procès ».
Nommé par la Président de la Cour d’appel, le conciliateur est un bénévole et son champ de conciliation concerne les problèmes de voisinages mais aussi les différends entre propriétaires et locataires ou les malfaçons de travaux. Il suffit de s’informer auprès de votre mairie et lui écrire ou de lui téléphoner ou encore tout simplement en prenant rendez-vous.
C’est à lui par la suite de trouver un compromis entre les différents interlocuteurs et d’établir un constat d’accord signé par les parties.
Bon à savoir : Pour être sûr que chacun respectera ce contrat, vous pouvez demander que le juge d’instance « donne force exécutoire » au constat, qui permet  le recours d’un huissier de justice pour venir constater les faits.

Et vous, avez-vous déjà connu des conflits avec vos voisins ? Connaissiez-vous les conciliateurs de justice et y avez-vous déjà fait appel ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Suivez-nous sur