Blog > Questions d'argent et de droit > Emprunter quand on est sénior : ce qu’il faut savoir
Questions d'argent et de droit

Emprunter quand on est sénior : ce qu’il faut savoir

Vouloir acheter pour déménager ou investir est une envie qui ne connaît pas de limite d’âge. En revanche, pour les moins de 25 ans ou les plus de 50 ans, emprunter pour devenir propriétaire est un vrai parcours du combattant. Aujourd’hui, focus sur les séniors ! Voici ce que vous devez savoir pour décrocher le prêt tant attendu.

Altes lächelndes Paar hält ein kleines Haus auf den Händen
Altes lächelndes Paar hält ein kleines Haus auf den Händen

Les règles tacites

On ne le dit jamais assez clairement : les banques préfèrent octroyer des prêts aux trentenaires primo-accédants ou aux couples d’une quarantaine d’année déjà bien installés qu’aux séniors. Leur crainte principale c’est que vous n’ayez pas fini de payer vos traites à l’âge de 75 ans. C’est pourquoi de nombreuses banques posent certaines conditions et attendent que vous les accomplissiez.

 

Présentez un apport

Pour avoir toutes les chances d’obtenir une réponse favorable, votre prêt doit représenter 10% de votre demande et vous devez également justifier un futur taux d’endettement en dessous de 30% de votre budget mensuel.

 

Obtenez un taux compétitif

Evidemment, c’est sur une courte durée que vous décrocherez les taux les plus intéressants. Enfin, plus votre apport personnel sera conséquent et plus vous bénéficierez de conditions avantageuses.

Misez sur les bonnes zones géographiques

Il sera toujours plus simple et rapide de décrocher un prêt immobilier dans les régions où la population est plus âgée que la moyenne française. Les banques ont tout simplement l’habitude de traiter ce genre de dossier.

 

Prenez en compte les frais d’assurance

Lors de votre souscription, la banque vous demandera de choisir une assurance décès-invalidité et perte d’emploi. Bien sûr, ces frais d’assurance ont un coût qui augmente avec l’âge et qui représente généralement entre 15 et 20% du coût total de l’emprunt, voire 25% pour les dossiers les plus compliqués et les banques les plus frileuses.

 

Les prêts à paliers pour les futurs retraités

Bien souvent, quand on cesse de travailler, on voit ses revenus diminuer et c’est pourquoi les établissements bancaires proposent une formule toute trouvée : celle du crédit à paliers.
Comme son nom l’indique, quand vous êtes encore actif, les mensualités sont plus élevées et plus faibles lorsque vous prenez votre retraite. Ainsi, vous bénéficiez d’un taux fixe les premières années puis d’un taux variable une fois retraité.

 

Anticipez votre examen médical

Passé 60 ans, cette formalité devient obligatoire. Alors pour éviter les mauvaises surprises et ne pas essuyer un refus, c’est le moment de faire un check-up général. Les fumeurs seront incités à cesser cette mauvaise habitude tout comme ceux présentant des problèmes de cholestérol ou de surpoids.
Enfin, ne tentez pas le diable. Surtout, évitez d’enjoliver ou d’oublier certaines informations à propos de votre bilan de santé car la banque ne vous fera pas de cadeau. L’assureur de votre prêt est alors en droit d’annuler l’assurance que vous avez contractée et vous verrez malheureusement vos projets immobiliers tomber à l’eau.

Et vous, avez-vous déjà emprunté au-delà de 50 ans ? Avez-vous trouvé facilement un emprunteur et êtes-vous satisfait de vos conditions d’emprunt ? Faites-nous part de votre expérience, le blog est là pour ça !

Suivez-nous sur