Blog > Je suis locataire > Immobilier : l’indice des loyers recule pour la première fois depuis 2009
Je suis locataire, Questions d'argent et de droit

Immobilier : l’indice des loyers recule pour la première fois depuis 2009

C’est une toute petite baisse, mais elle fait du bien aux locataires. Cela faisait six ans que l’indice des loyers n’avait pas diminué. Est-ce l’amorce d’une baisse du prix de location ? Il est permis d’espérer…

Loyer - Hausse des loyers (droit au bail)

 

Calculé par l’Insee, l’indice trimestriel de référence des loyers (IRL), créé en 2008, correspond à la moyenne, sur 12 mois, de l’évolution des prix à la consommation (hors tabac et loyer). Il sert de base pour réviser les loyers des logements vides ou meublés et pour fixer les plafonds des augmentations annuelles des loyers que peuvent exiger les propriétaires. L’IRL augmente en moyenne de 1,4 % par an.

 

Un chiffre symbolique

Pour la première fois depuis 2009, l’IRL a baissé de 0,01 %. Il s’établit à 125,28 contre 125,29 en 2014. On avait pu déjà constater un ralentissement de la hausse depuis 2012, parallèlement à l’inflation. Pour 2015, les prix à la consommation sont restés quasiment stables, notamment en raison de la chute des prix du carburant, ce qui explique sans doute ce léger recul.

 

Négocier une révision de son loyer avec son propriétaire

Pour autant, un locataire peut-il négocier une baisse de loyer avec son propriétaire ? En fait, tout dépend des clauses du contrat de location. Si celui-ci mentionne que « la révision du loyer se fait en fonction de l’évolution de l’IRL », une baisse est envisageable, à la date anniversaire du bail. En revanche, si aucune clause de révision n’est indiquée, le loyer reste le même, que l’IRL augmente ou diminue.

À noter que des dispositions spécifiques s’appliquent à la capitale classée « zone tendue », en raison du manque de logements à louer. L’Observatoire des loyers parisiens a ainsi établi des loyers de référence qui ne peuvent être majorés de plus de 20 % par le propriétaire ou minorés de 30 % par le locataire. Les mêmes dispositions pourraient bientôt s’appliquer à Grenoble et à Lille.

Inflation contenue et encadrement devraient donc permettre à certains locataires de pouvoir réduire légèrement le montant de leur location.

Et vous, avez déjà négocié une baisse de votre loyer ? Si oui, dans quelles conditions ? Racontez-nous votre expérience en commentaires de ce post !

Suivez-nous sur