Blog > Je suis propriétaire > Quels travaux sont déductibles des revenus fonciers ?
Je suis propriétaire, Questions d'argent et de droit

Quels travaux sont déductibles des revenus fonciers ?

 

Qui dit revenus, dit location. Cet article s’adresse donc prioritairement aux investisseurs, bailleurs ou curieux qui avant de s’engager (dans des frais) souhaitent savoir où ils mettent les pieds.

Les propriétaires de logement ou de bureaux mis en location peuvent être aidés dans leurs
dépenses liées à l’entretien, la réparation et l’amélioration de ces lieux. Mais quels travaux et comment ?

Floorer working in home in improvement project

On entretient et on répare

La déduction fiscale des travaux concerne les travaux d’entretien et de réparation, c’est-à-dire la remise en état du gros œuvre, la réfection de l’installation électrique, celle de l’évacuation des eaux usées, le traitement du bois (dommage de tout laisser aux termites…), le remplacement ou la réparation de la chaudière et ainsi de suite. Cette aide peut s’appliquer aussi aux prestations tarifées des maîtres d’œuvres ou architectes.

Et les réparations dites locatives alors ?

On entend par là celles qui sont à la charge du locataire et qui n’entrent pas dans nos déductions, sauf exceptions, au nombre de trois : lorsque les travaux sont indispensables (vétusté avérée), lorsque les travaux étaient antérieurs à la venue du locataire, et enfin, s’il s’agit de charges non payées par un locataire indélicat.

Oui aux travaux d’amélioration

La pose de volets, de nouvelles fenêtres, une installation aux normes handicapés, une isolation thermique, l’installation d’une cuisine intégrée : le fisc aime et vous aide, autrement dit, ces dépenses seront déductibles. Le confort amène le confort…

Quels sont les travaux non déductibles ?

Ceux de la construction ou de la reconstruction, ainsi que tous les  travaux d’agrandissement. Entendez par là, démolition, nouvel escalier, cloison, plancher, toit… Bref, tout le gros œuvre. Après il faut faire une étude au cas par cas, la séparation d’un appartement en deux studios peut être considérée comme une modernisation. La clef du succès ? Pas d’ambiguïté et vous serez peut-être aidés !

Qui paye et quand ?

Pour pouvoir bénéficier d’aides, les dépenses engagées doivent être effectuées directement par le propriétaire du bien. Si le locataire les a fait faire, dommage, plus personne ne pourra être aidé. L’initiative revient donc uniquement au propriétaire et les travaux doivent être réalisés l’année de l’imposition.

Enfin, sur le site du gouvernement, on trouve cette phrase sibylline : « Si les travaux portent sur l’entretien, la réparation ou l’amélioration, ils ne doivent pas augmenter de manière significative la valeur des biens immobiliers, faute de quoi le propriétaire se verrait accuser d’accroître la valeur de son patrimoine. » A méditer !

Et vous, avez-vous déjà effectué des travaux ? Racontez-nous le processus, le blog est fait pour ça !

 

Suivez-nous sur