Blog > Je suis locataire > Des logements anti-tabac bientôt en France ?
Je suis locataire, Je suis propriétaire

Des logements anti-tabac bientôt en France ?

Par une loi proche de celle de la gravitation, de nombreuses mesures américaines finissent par tomber irrémédiablement en France. L’interdiction de fumer dans les HLM imminente aux USA gagnera-telle la France ? Verrons-nous les Gauloises s’éteindre chez les Gaulois ? Notre enquête.

Girl in bed enjoying coffee and cigarettes

Les mesures anti-tabac gagnent du terrain dans de nombreux pays et en France elles s’accélèrent : après M. Copé qui coupa la clope dans les lieux publics fermés, Marisol Touraine vient d’interdire de fumer dans les aires de jeu pour enfants. Les fumeurs ne pourront plus s’en griller une sur le trottoir. Ainsi, la question du mégot passible d’amende sera presque résolue.

Tour du monde des mesures anti-tabac

Le ministère américain du logement et du développement urbain avait déjà commencé en 2009 sa guerre contre le tabac dans les HLM. La législation n’étant pas instaurée, la lutte avait démarré avec le volontariat – l’équivalent de notre bénévolat hexagonal. Depuis cette date, il existe des appartements non-fumeurs. Les mesures ne sont donc pas tout à fait nouvelles. Mais encore ?

Interdiction de fumer dans toutes les HLM des USA ?

En novembre dernier, Julian Castro, un ex-élu du Texas, secrétaire au ministère du logement annonçait que la cigarette allait être interdite dans les HLM. Et de s’en justifier : “Nous avons la responsabilité de protéger les habitants des logements du parc public des conséquences nocives de la tabagie passive”. Ce démocrate peut-il pour autant se targuer de démocratie ? Contents ou non, les locataires ne pourront plus fumer chez eux. Finie la première clope du matin, par la fenêtre la pipe du grand-père et envolées les cigarettes roulées des ado. La mesure légalisée aura pour but vertueux de protéger les habitants des méfaits du tabac. Pour autant le passage à tabac de la plus élémentaire des libertés fait frémir.

Une question de santé publique ?

“Ce projet de règlementation aidera à améliorer la santé de plus de 760 000 enfants et permettra aux agences de l’habitat public d’économiser annuellement 153 millions de dollars en couverture santé, maintenance et incendies évitables”, expliquait notre démocrate. Des mesures intéressées et bienveillantes auxquelles s’ajoutent les risques d’incendie non négligeables. (Vrai ou Faux : Notre quiz au sujet des détecteurs de fumée).  

Répression efficace de la cigarette

La répression de la cigarette a gagné du terrain au fil des années : désormais seuls 15% des adultes fument en Amérique, la plus faible proportion depuis des décennies. Quatre Américains sur dix fumaient en 1965… Mais le tabagisme reste néanmoins la première cause évitable de décès aux Etats-Unis, qui provoque encore la mort de quelque 480 000 personnes chaque année. Selon le Dr Mercola, la troisième cause de mort évitable serait liée aux erreurs médicales. La seconde -partagée équitablement sur la planète- est liée à l’alcool. A se demander si la seconde n’est pas liée à la troisième …

Du HLM à l’immeuble de standing

On pouvait penser que la mesure aux States visant les HLM était une mesure sociale. Que nenni. Dans les cities, de plus en plus de résidences et de syndics d’immeubles -surtout de haut standing- interdisent le tabac. Cigarettes bannies également dans certains parcs et jardins publics, (en France, c’est le début..) voire sur des plages…

La Corée du Sud va interdire de fumer chez soi

Les politiques œuvrent pour notre bien depuis Washington jusqu’à Paris en passant par la Corée du Sud qui est la plus avancée sur le sujet puisqu’elle étudie en ce moment à l’assemblée la suppression pure et simple de fumer chez soi. « Avec l’une des densités de population les plus importantes au monde, la Corée du Sud a tendance à avoir de petits appartements sans balcon et la fumée peut facilement atteindre les logements voisins”, explique The Diplomat. La proposition pourr ait aller très vite dans son application.

Et en Europe ?

La cour d’appel de Düsseldorf a ordonné le jeudi 26 juin 2014 l’expulsion, à la demande de sa propriétaire, de Friedhelm Adolfs, un retraité de 75 ans, qui fumait plus de quarante cigarettes par jour. Sa fumée envahissait la cage d’escalier et importunait les autres locataires. Le droit de ses voisins à vivre sans fumée l’a donc emporté sur le droit de M. Adolfs à s’époumoner à fumer à l’intérieur de son propre logement.

En France, pas de fumée sans feu

Si les lois de protection contre le tabagisme se durcissent, année après année, dans les Länder, en France, il est interdit de fumer dans les parties communes des immeubles. En revanche, il est possible de fumer chez soi. Mais de plus en plus de fumeurs, soucieux de ne pas importuner leur famille, le font à la fenêtre ou sur le balcon, ce qui génère des litiges avec les voisins. Beaucoup de plaintes fleurissent… C’est ce que constate Droit des non-fumeurs ou l’Association DNF. (Problèmes de voisinage : quelles solutions ?) Selon elle, il reste encore compliqué à faire entendre que le tabagisme passif est nocif.

Reste qu’aujourd’hui, une clause d’interdiction de fumer ne peut être légalement insérée dans un bail en loi du 6 juillet 1989. L’interdiction de fumer pourrait être imposée dans le logement individuel dès l’instant où elle constituerait un trouble de voisinage constaté par une décision de justice. La dernière cigarette des condamnés en quelque sorte.

Et vous ? Que pensez-vous de ce phénomène ? Pensez-vous qu’il sera applicable en France ? Dites-nous tout, le blog est fait pour ça.

 

Suivez-nous sur