Blog > Je suis propriétaire > La location parisienne relancée grâce à Multiloc’
Je suis propriétaire

La location parisienne relancée grâce à Multiloc’

Le dispositif Multiloc’ lancé depuis octobre par la mairie de Paris ? C’est à la fois une aide juridique et financière. Son but ? Inciter les propriétaires à louer sur un marché tendu. Suivez-nous, on vous dit tout.

La Mairie de Paris explique officiellement que le but est de pousser les bailleurs à remettre sur le marché locatif des biens difficilement louables à des prix attractifs. Certes, mais pas seulement. La loi Alur avec le plafonnement des loyers ayant largement « plombé » le marché locatif, par un effet boomerang évident, l’idée était de trouver « la bonne idée »… pour tous ces étudiants, célibataires ou jeunes couples (que les banques ne peuvent pas suivre pour un achat malgré les taux d’intérêts).

Paris

Coup de fouet d’Anne Hidalgo…

…Qui arrive à point nommé avec la mise en place d’un dispositif à la fois public et privé. Il vise à enrayer le cercle vicieux qui pénalise le marché de la location en venant enrichir l’offre de logements accessibles dans le parc privé parisien. Ainsi, de nombreux partenariats ont été mis en place avec un maillage généreux d’agences immobilières.

Cela fonctionne comment ?

Multiloc’ est à la fois incitatif et prend la forme d’un accompagnement. Il s’adresse à tous les propriétaires dont les biens ne sont plus sur le marché depuis « trop longtemps ». Ces derniers pourront bénéficier d’une prime d’entrée dans le dispositif de 2 000 euros, et ensuite, d’un soutien à la réalisation de travaux pour la remise en état et la mise aux normes du bien allant de 2 500 à 11 000 euros, selon l’état et l’ancienneté de l’appartement. Mais l’aide ne se limite pas à l’aspect financier : un accompagnement personnalisé se fait tout au long de la location avec une prise en charge des risques locatifs.

Des garanties contre les impayés

Une mesure rassurante, car devant les impayés, les bailleurs n’avaient souvent recours qu’à des procédures longues, coûteuses, avec un appartement parfois dégradé et la sensation moyennement agréable d’être « dépossédés » de leur bien.

Multiloc’ propose aujourd’hui de couvrir les impayés de loyers et de charges locatives, ainsi que les dégradations et frais de contentieux. Espérons que cette aide gagne les grandes villes de France ? L’avenir dira très vite si cette mesure se révèle efficace.

La contrepartie de cette aide

Ce dispositif aux accents jeun’s vient agir aux confluent des intérêts de propriétaires et de jeunes actifs ou étudiants et cela à des tarifs préférentiels. Selon leurs ressources, ces derniers pourront bénéficier d’un loyer inférieur d’au moins 20 % au loyer médian du quartier, seule concession à laquelle doivent consentir les propriétaires pour pouvoir profiter des aides. L’ambition de la belle Anne Hidalgo ? Remettre sur le marché 40 000 appartements difficilement louables jusque-là pour cause de vétusté. En pleine campagne contre le mal loger, sur fond de COP 21, c’est un arsenal judicieux pour lutter contre la décrépitude des logements et un moyen de faire acte de civisme écologique.

Oyez bailleurs parisiens !

Des biens restés longtemps sur le marché vont donc profiter d’une embellie et personne en général ne se refuse un petit check-up assorti d’une meilleure isolation ! Une partie (mais laquelle ? ) des diagnostics pourra être remboursée, idem pour l’achat de détecteurs de fumée. Ce dernier étant assez dérisoire, on se demande si l’on n’a pas voulu faire feu de tout bois…

Qui seront les heureux élus ?

Parlons net, parlons chiffres. Cela ne concerne pas tout le monde, mais la barre n’est pas placée trop bas non plus. Ainsi, une personne seule ne doit pas afficher de revenus supérieurs à 36 831 euros, tandis qu’un couple sans enfant ne peut pas dépasser les 55 045 euros (72 159 euros avec un enfant à charge). Chiffre toujours, les locataires ne pourront pas consacrer plus d’un tiers de leurs ressources au paiement du loyer (plus les charges). Le seuil ? Le même que pour un niveau d’endettement lorsque l’on achète : 33%.

Sur le site de Paris.fr, on trouve enfin l’info que chacun brûlait de savoir : des logements vacants, mais depuis combien de temps ? « Un mois ». Nous voilà tous rassurés ! Allez, dernière bonne nouvelle pour tous les amoureux qui recherchent un nid dans la ville de Prévert, les locations concernées par Multiloc’ peuvent être nues, meublées ou en colocation. Ouf, on a pensé à tout !

« On » ? En fait l’initiative revient à la Fnaim. Si l’on en croit TiVimmo, c’est la représentation territoriale de la Fnaim, (Chambre du Grand Paris) qui a œuvré d’arrache-pied. Très inspirée, elle a réussi après plusieurs mois à convaincre l’équipe municipale de Paris. Une belle réussite !

Que pensez-vous de Multiloc ? Est-ce que cela vous inciterait à louer votre bien ? Avez-vous déjà bénéficié du dispositif ? Dites-nous tout, le blog est fait pour ça !

 

Suivez-nous sur