Blog > Blog-Logic-Immo > Inauguration d'un ensemble immobilier à énergie positive
Blog-Logic-Immo

Inauguration d'un ensemble immobilier à énergie positive

La ville de Lyon vient d’inaugurer un ensemble immobilier inédit qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme : Hikari. Un concept unique dans l’hexagone.

Article 1 COP21Source: http://www.bouygues-immobilier-corporate.com/

Qui aurait dit que l’idée de réaliser des bâtiments à énergie positive dans la capitale des Gaules, serait venue lors d’un séjour organisé au Japon, quatre ans plus tôt ? A part, Gérard Collomb, pas grand monde. Tenace, le président de Lyon Métropole a été récompensé de ses efforts le 17 septembre dernier, avec l’inauguration du premier ensemble urbain associant bureaux, commerces et habitations, à produire autant d’énergie qu’il n’en consomme, en présence des autres acteurs du projet : Horishi Kuniyoshi, directeur exécutif du NEDO (équivalent de l’ADEME au Japon), François Bertière, PDG de Bouygues Immobilier, Shinichiro Akiba, PDG de Toshiba Community Solutions et Yuki Ikeguchi, vice-présidente de l’agence d’architecture Kuma et Associates.

Situé dans le deuxième arrondissement lyonnais, en face de la darse de Confluence, entre la Saône et le cours Charlemagne, Hikari, qui veut dire « lumière du jour» en japonais, est composé de trois bâtiments (Higashi / Minami et Nishi) sur une surface de 12 800 m² dont 4 000 m² de logements (32 logements et 4 villas en duplex), 7 500 m² de bureaux, 1 000 m² de commerces au rez-de-chaussée et 300 m² de parking pour 88 places.

Cette réalisation franco-japonaise s’inscrivant dans le projet Lyon Smart Community est un véritable chef d’œuvre d’architecture bioclimatique avec l’utilisation des technologies les plus innovantes en matière de développement durable et d’exploitation d’énergies renouvelables. Ainsi, pour la production d’électricité, cette réalisation bénéficie de l’installation de panneaux photovoltaïques en toiture et en façade du bâtiment. En sous-sol, une centrale de cogénération avec de l’huile de colza assure la production de chaleur et d’électricité. En cas de blackout électrique, une chaudière à gaz, est prévue. L’éclairage quant à lui est assuré par des diodes électroluminescentes (leds). Ces trois bâtiments devraient consommer 1 500 MWh d’énergie primaire, soit 50 à 60 % de moins que ce qu’impose la réglementation thermique actuelle, pour produire environ 0,2 % d’énergie en plus. Un exemple qui préfigure de la ville de demain.

Et vous, que pensez-vous de cette construction à énergie positive ? Selon vous, ces innovations développées pour Hikari, pourraient-elles devenir la norme dans le futur ? Faites-nous part de vos idées, le blog est là pour ça !

 

Suivez-nous sur