Blog > Tendances > Toit pour la vie, les nouveautés du 21° siècle
Tendances

Toit pour la vie, les nouveautés du 21° siècle

Protection qui varie selon les régions, le toit a évolué et dans certaines conceptions architecturales, il va même jusqu’à disparaître ! Certains s’inspirent d’habitacles animaliers, d’autres s‘ouvrent ou se couvrent d’arbres.

Grass Growing on a Green Roof
Grass Growing on a Green Roof

Est-ce que l’architecte Vincent Callebaut et le cabinet d’ingénieurs Setec se sont inspirés des abeilles ? Leur projet d’immeubles de grande hauteur pour la ville de Paris ressemble à s’y méprendre à une ruche énorme, avec un toit arboré. Ses flans sont aussi végétalisés et de toit, que nenni … En fait ces constructions viennent se surajouter à d’autres déjà existantes… En greffant sur les toits des « Honey Comb Towers », sortes de maisons individuelles en forme d’alcôves hexagonales imbriquées les unes aux autres, on assiste à une mini-révolution… Utopie ou vision éclairée d’ici un petit quart de siècle ? Une chose est certaine, il y ferait bon vivre : avec des potagers et des vergers suspendus, des toitures recouvertes de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques. De plus, chaque habitacle serait innervé par un réseau géothermique.

 

Le cyclone architectural

Autre exemple qui peut nous paraître aujourd’hui dément : des « antismog towers », sortes de spirales ou plutôt de tornades… En fait des tours de logements en forme de cyclone. Elles fonctionneraient à l’énergie positive et auraient l’immense vertu d’être dépolluantes grâce à une structure photocatalytique en dioxyde de carbone. Traduction ? Le principe, un semi-conducteur est activé à l’aide de l’énergie apportée par la lumière. Précieuse lumière !

Plus d’infos sur ces deux projets >> http://vincent.callebaut.org/page1-img-parissmartcity2050.html

 

Membrane climatique

Inauguré il y a 3 ans, le Pôle Régional des Savoirs à Rouen, dans le bâtiment accueillant autrefois l’Ecole Normale des garçons, a un toit façon Kinder surprise. La particularité de l’édifice ? Une membrane climatique de 800m2, qui fait office de toit. Composée de deux toiles en plastique translucide, qui se gonflent ou se dégonflent pour réguler la température. Le soleil tape ? Les deux toiles se rapprochent pour faire baisser la température et inversement.

Ce toit-paupière ouvert sur le ciel est bien le signe que les toits du futur s’ouvriront comme des fleurs afin d’emmagasiner la lumière. Une voie vers le futur qui ne se fera pas sans un retour vers la nature.

Plus d’infos sur ce projet >> http://www.crefor-hn.fr/sites/default/files/plaquette-prs.pdf

 

Vous aussi, vous êtes l’inventeur d’un toit ? Vous avez été témoin d’une idée innovante ? Dites-nous tout, le blog est fait pour ça !

 

Suivez-nous sur