Blog > Tendances > Solidarité : Le Collectif des Sorins et Les Petites Pierres
Tendances

Solidarité : Le Collectif des Sorins et Les Petites Pierres

Un joli nom pour une belle histoire : la rue de Papillons. C’est là que 173 personnes expulsées se sont réfugiées à Montreuil. Cette aventure qui avait défrayé la chronique à l’époque est aujourd’hui l’occasion de découvrir l’existence d’une association, celles des Petites Pierres et sans doute aurez-vous aussi envie d’apporter la vôtre.

Les Sorins, à Montreuil, ont été souvent cités il y a de cela quelques années. C’est le nom de la rue où des familles d’origine africaine s’étaient réfugiées… jusqu’à l’expulsion du squat. Au 94 rue des Sorins, le 30 juillet 2011, les forces de police interviennent, donnant suite à une décision de justice obtenue par le propriétaire privé des lieux. En effet, d’autres squats avaient fait l’objet d’expulsions entraînant  l’arrivée de nouveaux occupants qui par leur nombre mettaient en péril les occupants pour des raisons de sécurité et de salubrité devenues extrêmement précaires (comptant 300 personnes, l’endroit n’avait ni eau, ni sanitaires, une électricité dangereuse, pas d’évacuation de secours..). De quoi inquiéter…

L’aventure collective commence 

Rapidement, un collectif s’était constitué alors afin de venir en aide aux réfugiés, tout en les aidant dans leurs démarches de régularisation.  La nouvelle destination pour ces gens qui n’avaient nulle part où aller ? Le choix se portera sur une ancienne serrurerie, usine désaffectée appartenant à l’Office Public d’Habitat montreuillois, située rue des Papillons.

Faudra-t-il de nouveau expulser ce nouveau squat ? Le dilemme existait car d’un côté les occupants avaient fait preuve de solidarité et de citoyenneté, de l’autre, il fallait se prémunir de tout incident qui entraînerait la responsabilité pénale du Directeur Général de l’Office…

Sorins

Comportements exemplaires

La commune a donc choisi d’engager une procédure non pas d’expulsion… mais d’identification exhaustive des « habitants », et elle a engagé parallèlement un dialogue avec les services de l’Etat en vue de la mise en place d’un dispositif « d’insertion long terme » qui pourrait prendre la forme d’une MOUS (maîtrise d’œuvre urbaine et sociale). C’est ainsi que Les Fondations des Architectes du Monde et celle du Toit Solidaire se sont engagées afin d’entreprendre les études de travaux et plus tard, leur réalisation.

Les Petites Pierres

Habitat solidaire s’est associé avec « Les Petites Pierres » afin d’être plus efficace et de récolter des fonds afin de compléter les travaux de mise en sécurité du foyer et de rénovation de la cuisine et des sanitaires. Isolation, installation de nouveau systèmes électriques, chauffage et ventilation, sont déjà en cours. Quant aux toilettes, douches et lavabos, ils devraient être prêts avant l’hiver.

Trois noms à saluer donc par ordre d’apparition : le collectif des Sorins, Habitats Solidaire et  aujourd’hui les Petites Pierres, plateforme participative via internet qui lutte contre le mal-logement.

D’ailleurs, Les Petites Pierres continuent de venir en aide au collectif des Sorins avec un nouveau projet, que vous pouvez découvrir et soutenir en cliquant ici. A noter que chaque euro versé est abondé d’un euro supplémentaire par le fonds de dotation Les Petites Pierres.

Suivez-nous sur