Blog > Questions d'argent et de droit > Comment agir contre les nuisances de voisinage?
Questions d'argent et de droit

Comment agir contre les nuisances de voisinage?

Musique assourdissante, aboiements du soir au matin, conversations trop fortes,  ou séances matinales de bricolage, les nuisances sonores provoquées par les voisins tournent parfois au calvaire ! Que vous viviez en appartement ou dans une maison, voici la marche à suivre, étape par étape pour faire mettre fin aux  nuisances.

1. On isole

C’est le premier pas vers la sérénité pour profiter d’une maison plus calme et dans la foulée, d’une meilleure isolation sur le plan thermique. Le b.a.-ba consiste à vérifier l’étanchéité de vos fenêtres qui, mal entretenues, sont de véritables passoires pour le bruit. Choisir des résines durcissables et des joints à lèvres métalliques s’avèrent très efficaces comme le double-vitrage qui filtre une bonne partie des nuisances.

Bon à savoir : Isoler la toiture et les cloisons intérieures ou extérieures sont évidemment un plus, grâce à des chapes de doublages et des contre-cloisons créées pour chaque usage.

 

2. La discussion à l’amiable

Si malgré tout vos efforts d’isolation, la situation ne s’est pas arrangée et vient à bout de votre patience, ne laisser pas ces nuisances virer à l’obsession. Plutôt que de crier par la fenêtre ou d’utiliser votre balai pour cogner au plafond, faites preuve de calme et de pédagogie pour expliquer la situation.

Bon à savoir : Sans jamais vous départir de votre courtoisie, invitez le fauteur de troubles à constater par lui-même le bruit qu’il génère.

 

3. La lettre recommandée

Si cet échange n’a, hélas, servi à rien, passez à la troisième étape en rédigeant un courrier avec accusé de réception à l’encontre de ce voisin sans-gêne. Exposez-lui la gravité de la situation et gardez une copie du document. Dans la foulée, pensez à en envoyer un duplicata et une lettre d’explication à votre syndic de copropriété, si vous en avez un.

Bon à savoir : Afin de rédiger une lettre en bonne et due forme, vous trouverez facilement de nombreuses lettres types gratuites sur le net.

 

4. Faites appel à un médiateur

Quand le courrier reste sans réponse et que la situation ne s’arrange pas, il est temps de solliciter un médiateur ou un conciliateur de justice. En vous renseignant auprès de votre mairie, celle-ci vous dirigera au sein de son service ou de l’antenne du tribunal d’instance le plus proche. Cette rencontre avec votre voisin est une démarche importante pour trouver un accord à l’amiable. A l’issue de cette rencontre, un contrat tacite sera effectué par le médiateur en vous engageant mutuellement à désamorcer une situation problématique.

Bon à savoir : Cette démarche est gratuite et n’engage aucun frais ultérieur. Et dans le cas où votre voisin ne se présente pas à la rencontre, c’est une preuve supplémentaire à ajouter à votre dossier.

 

5. Joindre la police et saisir la justice

Si la situation n’évolue pas, ayez recours à la police pour faire constater les nuisances sonores. Dans certains cas, les agents peuvent infliger à votre voisin indélicat une amende de 68€. Si ce fauteur de troubles continue de prendre vos demandes à la légère, direction le tribunal et le juge civil qui examinera votre requête. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, renseignez-vous auprès d’associations spécialisées contre le bruit pour qu’elles vous indiquent un avocat compétent en la matière.

Bon à savoir : Plus vous avez de preuves (courrier, mains courantes, procès verbaux de la police, attestations d’autres voisins aux alentours…), plus vous aurez évidemment de chances d’être pris au sérieux.

Et vous, avez-vous déjà été victimes de sérieuses nuisances sonores ? Avez-vous réussi à y mettre fin et par quels procédés ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Suivez-nous sur