Blog > Questions d'argent et de droit > Investissement : avez-vous pensé au parking ?
Questions d'argent et de droit

Investissement : avez-vous pensé au parking ?

Faire un placement dans l’immobilier n’est pas à la portée de tous. En revanche, avez-vous déjà songé à acheter un parking afin de le louer, voire de le revendre au moment le plus propice ? Avant de vous lancer, voici trois points à connaître.

Bien choisir l’emplacement

Pas de mystère : comme pour un appartement ou une maison, la localisation de la place de parking est primordiale. Voici plusieurs paramètres afin de miser sur le meilleur emplacement :

•   Les centre-villes sont certes très demandés mais ce ne sont pas toujours les zones les plus rentables. Soyez attentifs aux zones pavillonnaires où le manque de places libres se fait cruellement sentir.

•   Autre conseil : pour trouver le parking qui aura le plus de succès, ayez l’œil et le bon ! Si vous remarquez des demandes de particuliers accrochées aux poteaux dans les rues, chez les commerçants ou sur internet, il y a fort à parier que c’est un quartier où la demande est importante.

•   Entre deux places, c’est le confort qui prime. Une place facilement accessible, large et au premier sous-sol sera toujours préférée à un emplacement exiguë et difficile d’accès. Mieux vaut tester soi-même avec sa voiture la difficulté à se garer avant de signer.

78751941

Place simple ou box fermé ?

Si vous avez déjà jeté un œil sur les annonces de ce genre, vous avez sûrement remarqué que les prix appliqués peuvent passer du simple au double. Plusieurs paramètres expliquent ces différences de prix et comme nous venons de le mentionner, la localisation et l’accessibilité rentrent en compte. En plus, de proposer plus de sécurité, les box fermés sont aussi une aubaine pour ceux qui veulent stoker des objets en plus de leur automobile.

Ce qu’il faut prendre en compte côté budget

Frais de mutation

Avant de pouvoir le louer, il faut savoir que les places de parking sont soumises à des frais de notaire. Ces frais sont évidemment calculés selon le montant de la transaction. Comme pour un bien « classique », le notaire effectue le même travail et rédige un acte à l’instar d’une maison ou d’un appartement.

Rédiger un contrat

Même si le propriétaire et le locataire sont libres à tout moment et sans motif de mettre fin au contrat en cours, nous vous conseillons tout de même de rédiger un document à faire signer par les deux parties. Pour le rendre valide, il est nécessaire de mentionner l’emplacement exact, le montant des mensualités, la durée de location convenue, ainsi que le dépôt de garantie.

La fiscalité

Imposables car considérés comme revenus fonciers, ils appartiennent  néanmoins au régime micro-foncier dès lors que vos revenus fonciers bruts sont inférieurs à 15 000€.

Et vous, trouvez-vous ce type d’investissement intéressant ? En avez-vous déjà fait l’expérience et qu’en pensez-vous ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Suivez-nous sur