Blog > Questions d'argent et de droit > Ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes chez soi
Questions d'argent et de droit

Ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes chez soi

Avec ses 60 000 gîtes et chambres d’hôtes, la France regorge de lieux de résidence pour les week-ends et les vacances. Si vous aussi, vous songez à ouvrir votre maison pour accueillir des voyageurs, voici le b.a.-ba à connaître avant de se lancer dans cette grande aventure !

Différences entre gîte et chambre d’hôtes

Pas toujours facile de s’y retrouver parmi les nombreuses mentions… Néanmoins, la définition donnée par le ministère du Tourisme permet d’y voir plus clair. Les « chambres d’hôtes sont des chambres meublées situées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations », comme les repas, le linge de maison fourni ou le ménage dans les chambres.

Dans le cas d’un gîte, on parle de location temporaire. Grâce à cette formule, vous pouvez vous contenter de remettre les clés à l’arrivée des locataires et de venir effectuer l’état des lieux, les vacanciers y vivent en toute autonomie.

Bon à savoir. Que vous optiez pour l’aménagement d’un gîte ou d’une chambre d’hôtes, vous devez obligatoirement faire une déclaration préalable à la mairie concernée en indiquant notamment les nombres de pièces et/ou de lits ainsi que la période prévisionnelle d’accueil. Sinon gare à l’amende de 450 euros !

Gite

Les obligations pour la chambre d’hôtes 

Pour éviter les arnaques et les déceptions, le décret du 3 août 2007 offre un cadre juridique à cette activité en limitant notamment la capacité d’accueil au sein du même bâtiment à 5 chambres et/ou 15 lits. Les chambres et les espaces de vie en commun répondent aux mêmes réglementations que n’importe quelle maison privée. En revanche, mieux vaut être parfaitement à jour dans les domaines de l’hygiène, de la salubrité et de la sécurité. Même si votre cuisine ne répond pas aux mêmes normes que celle d’un restaurant, vous devez, cependant, être extrêmement scrupuleux et éviter un maximum de prises de risques.

Côté confort, vous devez offrir un accès à un WC et une salle d’eau équipée d’une douche ou d’une baignoire ainsi qu’un moyen de chauffage qui assurera une température minimale de 19°.

Que vous demandera-t-on pour un gîte ?

A l’inverse d’une chambre chez l’habitant, le gîte doit permettre aux arrivants de s’y sentir comme chez eux. Ainsi, vous devez remplir bien des critères comme : une salle commune, une cuisine équipée, tables et ustensiles correspondant aux nombres de locataires. À la différence d’une chambre d’hôtes, il est impératif de permettre le lavage, le séchage et le repassage du linge. Ces différentes prestations donnent ainsi aux gîtes un statut juridique et fiscal identique à celui d’une location saisonnière.

Et vous, aimeriez-vous tenter l’expérience et ouvrir votre propre gîte ou chambre d’hôtes ? En tant que touriste, préférez-vous ce type d’hébergement à l’hôtel ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

 

 

Tags  

Suivez-nous sur