Blog > Tendances > Architecture de nos régions, cap au Nord
Tendances

Architecture de nos régions, cap au Nord

Typique, ancestrale, authentique, pittoresque… Les maisons de nos régions, avec leur trésors de ressources locales dévolues au bâti – pierre, granit, brique, schiste, etc. – révèlent quelques facette de l’histoire du patrimoine français. Kaléidoscope des joyaux traditionnels du nord de la France.

Au nord, c’étaient les corons

Corons

Présents surtout dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais – Liévin, Avion, Lens, Nœux-les-Mines – les corons sont des habitations ouvrières datant de la révolution industrielle (XIXe siècle). Accolées les unes aux autres, constituant de véritables quartiers, ces maisons simples d’un étage, tout de briques roses et rouges vêtues, avec jardin potager à l’arrière, se situaient au plus près des usines et des mines pour accueillir un maximum de main-d’œuvre. Vous en apprendrez plus sur la vie de ces cités minières en vous plongeant dans la lecture passionnante de Germinal d’Émile Zola, ou en écoutant Les Corons de Pierre Bachelet, véritable hymne à l’ambiance authentique de ces villes ouvrières d’autrefois.

Maisons à colombage, de bois et de torchis

Maison à colombage

Très présentes dans le Nord de la France, typiques de l’architecture normande, alsacienne ou bretonne notamment, ces maisons individuelles aux façades colorées sont constituées d’une ossature en bois apparente, dont les interstices sont garnis de torchis, de plâtre ou de brique. Technique traditionnelle datant du Moyen Âge, le colombage, ou pan de bois, a connu de nombreuses évolutions à travers les siècles et est toujours utilisée pour la construction de maisons flambant neuf, mais avec un esthétisme sublimant le cachet de cet habitat traditionnel, toujours populaire et au charme incomparable.

Longères, l’esprit de la campagne

277_COUV_P22_web

 

Bâtisse rurale longue et basse, le plus souvent de plain-pied et à l’agencement structuré de façon linéaire, la longère était à l’origine l’habitat traditionnel des fermiers, petits paysans et artisans. Aujourd’hui très présente dans le jargon immobilier, elle désigne le plus souvent une maison de campagne tout en longueur, aux pièces étroites et en enfilade. Présente dans de nombreuses régions, elle arbore différents styles selon les matériaux de construction du « cru » utilisés, comme le granit en Bretagne ou le colombage en Normandie. Conçu le plus souvent en deux pentes, sont toit sera tantôt coiffé de chaume, tantôt d’ardoise. Aujourd’hui prisée pour leur côté campagnard authentique, ces maisons de caractère font souvent l’objet de réhabilitations visant à les rendre plus confortables et adaptées aux modes de vie actuels.

Malouinières, demeures de Corsaires

Témoins du glorieux passé de la cité corsaire, ces habitations au toit très haut réunissent tous les éléments de la noblesse : parquets, cheminée d’époque très caractéristiques, boiseries sculptées, jardins à la française. Ces vastes demeures doivent en effet leur origine aux velléités de riches armateurs qui, insatisfaits du manque d’espace disponible en ville, décidèrent de construire ces fameuses Malouinières entre 1650 et 1730, dans un rayon de 12 à 15 kilomètres autour de Saint-Malo. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une centaine dans la région, dont certaines ouvertes à la visite, dont la Malouinière de la Ville-Bague, à Saint-Coulomb, et du domaine du Montmarin, à Pleurtuit.

La Chaumière, image d’Épinal

177-Fotolia_41947157_Xhd_web

Maison de paysan pittoresque au charme authentique, la chaumière tire son nom de sa toiture recouverte de chaume : paille de blé ou de seigle, tiges de roseaux… Indissociable des paysages normands trônant dans l’imaginaire collectif, cette masure-charpente à ossature bois et aux techniques de construction ancestrales est aujourd’hui dans l’air du temps pour son esthétisme, mais aussi pour ses qualités d’isolation phonique et thermique naturelles, parfaitement adaptées au climat du nord-ouest de la France.

Les maisons picardes, atypiques dans l’âme

Ces maisons rurales traditionnelles aux façades atypiques offrent une belle variété d’architectures, avec quelques variantes locales. Dans l’est et au nord de la région, c’est la brique rouge, apparue au XIXe siècle, qui prédomine. Dans le versant normand, le colombage et les pans de bois sont très présents, tandis que dans l’Oise subsistent de nombreuses maisons de village très anciennes, bâties en bois et torchis. Dans le Marlois (Aisne), la marque de fabrique est au mixte briques et craies. Toujours dans l’Aisne, en Thiérache, de nombreuses maisons arborent les ressources locales, comme la pierre bleue, l’ardoise, le bauchage et la brique.

Et vous, que connaissez-vous le patrimoine architectural typique du nord de la France ? À laquelle de ces maisons traditionnelles va votre préférence ? Faites-nous part de votre point de vue, le blog est là pour ça !

Suivez-nous sur