Blog > Je cherche un logement > La loi Alur sévit contre les marchands de listes
Je cherche un logement

La loi Alur sévit contre les marchands de listes

Voici un dossier que nous avions déjà abordé sur notre blog, à savoir : les fameux marchands de liste et les annonces mirifiques qu’ils proposent. Pour mettre fin à cet étrange système de location, la loi Alur a décidé d’encadrer avec fermeté ce procédé. Explications.

Marchand de liste, quèsaco ?

Ce sont des bureaux qui ont pignon sur rue et qui, comme une agence immobilière, proposent en devanture des annonces de logements à louer. La plupart des biens en location affichés se situent souvent dans des quartiers très recherchés et à des loyers légèrement inférieurs à ceux pratiqués sur le marché. Si tout, à l’intérieur, fait penser à une agence, la ressemblance s’arrête là car dans ce type d’établissements pour obtenir ne serait-ce que les coordonnées des propriétaires-loueurs, il vous faudra payer un « forfait » oscillant entre 100 et 450 euros, pour consulter une moyenne de quinze annonces répondant à vos critères de recherche.

Bien sûr, les commerciaux qui travaillent à l’intérieur de ces pseudo-agences tenteront de vous convaincre en vous expliquant qu’après l’achat de cette liste, vous n’aurez pas d’honoraires supplémentaires à payer. En revanche, ils se gardent bien de vous informer que la liste que vous allez acheter n’estpas toujours bien à jour et que de nombreux biens proposés sont peut-être déjà loués.

Aucun recours pour faire marche arrière

Tous ceux qui ont accepté de payer pour obtenir ces « listes » pourront en témoigner : il est tout bonnement impossible d’annuler cet achat même si vous prouvez que vous avez trouvé un logement par un autre biais ou que la liste d’annonces que vous avez achetée ne proposait que des biens déjà pris ou ne correspondant pas à votre budget. Il s’avère donc inutile de porter plainte car, en aucun cas, vous n’avez signé un contrat qui engage le marchand à une garantie de succès.

Ce qui va changer avec la loi Alur

Pour mettre fin à ces abus, la loi impose désormais à ces marchands, pour inscrire un bien immobilier sur leurs listes, de disposer d’un mandat d’exclusivité de la part du propriétaire, qui s’engagera à louer uniquement à l’un des clients ayant souscrit l’une de ces listes.  Cette mesure permettra donc aux aspirants locataires d’avoir l’assurance que les biens proposés ne sont pas déjà loués par d’autres agences.

Suivez-nous sur