Blog > Je cherche un logement > Tout sur le prêt social location accession
Je cherche un logement, Questions d'argent et de droit

Tout sur le prêt social location accession

Avez-vous déjà entendu parler du PSLA ? Non ? Et pourtant, il pourrait bien vous être d’une grande utilité. En effet, il permet aux ménages aux ressources modestes d’accéder ni plus ni moins à la propriété. Comment ça marche et qui peut en bénéficier ? Par ici l’explication !

Quel est le principe ?

Permettant notamment aux locataires de devenir propriétaires, le prêt social location accession (PSLA, donc) comporte également un autre avantage en faisant bénéficier d’un prix de vente du logement respectant certains plafonds HLM. S’il ne s’applique pas à l’acquisition d’un logement neuf agréé par l’État, il s’adresse cependant aux personnes déjà locataires d’un logement qu’ils occupent en tant que résidence principale.

maison

Lors de la phase locative, le locataire va continuer à verser à son bailleur (organisme HLM, SEM, promoteurs privés…), une redevance constituée de son loyer et d’une indemnité d’occupation et de charges. Le loyer versé pendant cette phase permet alors la constitution d’un apport personnel qui sera déduit du prix du bien lors de la levée d’option. À partir de la phase d’accession qui permet la levée d’option, l’ancien locataire devenu acquéreur paiera alors des mensualités comme pour un achat immobilier à crédit classique.

À savoir : en bénéficiant du PSLA, le futur acquéreur bénéficie de nombreux avantages tels que l’exonération de taxe foncière pendant quinze ans et d’une TVA de 5,5 % contre les 19,6 % habituels pour une acquisition. De plus, l’obtention du PSLA n’empêche pas de cumuler d’autres prêts (accession sociale, à taux zéro…) sous conditions d’éligibilité. Vous pourrez également toucher l’aide personnalisée au logement.

Qui peut en bénéficier ?

L’accessibilité de ce prêt dépend à la fois de vos revenus fiscaux et de la zone géographique ou se situe le logement. Ainsi, sont considérés en zone A l’agglomération parisienne, la Côte d’Azur et le Genevois français. La zone B1 comprend les agglomérations de plus de 250 000 habitants, la grande couronne autour de Paris, le pourtour de la côte d’Azur et les communes chères en outre-mer et en Corse. La zone B2 concerne, quant à elle, les agglomérations de plus de 50 000 habitants, le pourtour de l’Île-de-France et les agglomérations où les prix immobiliers sont élevés en zones littorales ou frontalières. Enfin, la zone C touche le reste du territoire français.

Une fois que vous aurez déterminé votre zone géographique, sachez que vos revenus fiscaux ne doivent pas dépasser les plafonds suivants :

•   pour une personne seule, la limite est fixée à 31 250 euros en zone A et à 23 688 euros dans toutes les autres zones ;

•   pour un foyer de deux personnes, elle est de 43 750 euros en zone A et de 31 588 euros partout ailleurs ;

•   pour trois personnes dans le logement, elle passe respectivement à 50 000 et 36 538 euros ;

•   à quatre occupants, elle monte à 56 875 et 40 488 euros ;

•   enfin, pour cinq habitants et plus dans le même lieu, la barre est fixée à 64 875 euros en zone A et à 44 425 euros dans les autres zones.

Et vous, connaissiez-vous ce prêt ? Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous intéressés par le PSLA ? Faites nous part de votre avis, le blog est là pour ça !

Tags  

Suivez-nous sur