Blog > J'aménage > L’entretien annuel des chaudières à gaz
J'aménage, Mon propriétaire, mon locataire

L’entretien annuel des chaudières à gaz

Le saviez-vous ? L’entretien annuel des installations de chauffage et des productions d’eau chaude via le gaz a été rendu obligatoire par un règlement sanitaire départemental qui date de 1978. Un moyen efficace qui permet de limiter les risques domestiques, d’éviter les pannes et de prolonger la bonne marche de votre chaudière. Certes, cela a un coût, mais on ne badine pas avec la santé des membres de votre famille, ni avec celle de votre chaudière !

Les bienfaits d’un entretien annuel

L’entretien de votre chaudière est tout particulièrement utile pour vous prémunir d’une éventuelle intoxication au monoxyde de carbone (CO). Ce gaz est presque impossible à détecter car incolore et inodore. Malheureusement, ses méfaits sont souvent la cause d’incendies, mais aussi d’intoxications plus ou moins sérieuses. Selon le ministère des Affaires sociales et de la Santé, le CO est la première cause de mortalité accidentelle par gaz toxique en France, avec une centaine de décès en moyenne par an, tandis qu’entre le 1er septembre et le 31 mars 2012, 3 277 personnes ont été exposées à ses émanations.

Chauffage

Ce que comporte un entretien efficace 

Il ne s’agit pas d’un simple contrôle de routine et un professionnel digne de ce nom doit effectuer avec minutie ces différentes opérations :

  • nettoyage de l’intérieur de la chaudière ;
  • vérification des dispositifs de sécurité et de régulation ;
  • contrôle de la combustion ;
  • contrôle de la température des fumées et de leur teneur en CO ;
  • démontage et nettoyage complet du brûleur ;
  • réglage du brûleur si celui-ci est anormal.

À l’issue de ces contrôles, une attestation vous sera remise avec tout le détail des interventions réalisées par l’expert. Dans ce document, vous trouverez aussi la mesure du taux de CO et le résultat du diagnostic énergétique et environnemental de votre chaudière. Ce diagnostic est calculé en fonction du rendement et des émissions de polluants atmosphériques de l’appareil.

Qui paie cet entretien?

Pour les chaudières individuelles, sauf stipulation contraire dans le bail, c’est à l’occupant du logement de payer cette révision annuelle. Et dans la mesure où c’est lui qui utilise cette chaudière, ce sera aussi au locataire de payer les éventuelles réparations effectuées par un professionnel. En revanche, le locataire ne doit payer que la main d’œuvre et le déplacement du technicien, car c’est au propriétaire que revient de régler les pièces liées à la structure. Enfin, dans le cas de chaudières collectives, c’est au propriétaire ou au syndicat de copropriétaires de l’immeuble d’engager les frais.

Et vous, respectez-vous cet entretien annuel ? Vous semble-t-il trop contraignant ou trop cher, ou simplement nécessaire ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Tags  

Suivez-nous sur