Blog > Je suis locataire > Caution locative étudiante : Une nouvelle CLÉ pour loger les étudiants
Je suis locataire

Caution locative étudiante : Une nouvelle CLÉ pour loger les étudiants

Alors qu’un tiers des étudiants en France loue seul un logement – sans compter les 11 % qui ont choisi la voie de la colocation – un bon nombre éprouve des difficultés à convaincre un bailleur, faute de garantie suffisante. Pour y remédier, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient de mettre en place un nouveau dispositif : la caution locative étudiante (CLÉ). De quoi s’agit-il précisément ? Qui peut y prétendre ? À partir de quand ? Les réponses à toutes ces questions – et à quelques autres –, c’est par ici.

Quartier étudiant - Université Montpellier 1

À qui la CLÉ ?

La première question qui brûle toutes les lèvres est de savoir qui a droit à la caution locative étudiante ? La mesure s’inspire d’opérations similaires mises en œuvre depuis cinq ans dans les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, et dont ont déjà bénéficié 7 000 étudiants. Elle est donc désormais étendue au niveau national, mais ne profitera pas à tous. Pour commencer, il faut déjà être inscrit et à jour administrativement dans un établissement d’enseignement supérieur.

De plus, le ministère a bien précisé qu’elle s’adresserait en priorité aux étudiants dépourvus de caution ou qui n’ont pu présenter qu’un seul garant alors que le bailleur en réclame deux. Seront donc prioritaires ceux qui sont issus de familles monoparentales, ceux qui sont isolés de leur famille et les étudiants étrangers.

À quand l’entrée en vigueur ?

Elle est immédiate. Concrètement, les demandes peuvent être déposées dès ce mois de septembre 2013 auprès des centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous), qui vont les étudier avec un engagement de réponse, positive ou négative, dans les trois jours. Ils seront également chargés du suivi des dossiers. Selon le ministère, 2 000 étudiants devraient être immédiatement concernés, avec un objectif de 14 000 à 20 000 au printemps 2014.

Avec quelle contrepartie ?

Aucune, si ce n’est une petite participation financière. Assuré d’être garanti pour une année universitaire complète, c’est-à-dire dix mois, chaque bénéficiaire devra en effet verser 1,5 % de son loyer.Selon le ministère, ce système a pour but de« faire face à des aléas » (risque de sinistre, frais de gestion…), mais aussi de « responsabiliser l’étudiant ».

Pour financer l’ensemble, le ministère et la Caisse des dépôts et consignations seront caution à hauteur de 300 000 euros chacun. Deux engagements complétés par celui du Crédit coopératif, opérateur du dispositif, pour un montant de 4 millions d’euros.

Et vous, avez-vous entendu parler de cette mesure ? Pensez-vous qu’elle soit utile ? Et comptez-vous en profiter ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Tags  

Suivez-nous sur