Blog > Questions d'argent et de droit > Des travaux pour alléger la taxe sur les plus-values
Questions d'argent et de droit

Des travaux pour alléger la taxe sur les plus-values

Et oui, il existe bel et bien des façons tout à fait légales de passer entre les mailles ou d’alléger cette taxation. Et si vous avez bichonné et nettement amélioré votre bien, cet article devrait vous intéresser.

Ce que l’on nomme « plus-value »

Le principe est simple : vous avez acquis un bien immobilier et lors de la revente de ce bien, le prix est supérieur au prix auquel vous l’aviez acheté. Cette différence entre le montant de l’achat et celui de la revente représente la plus-value que vous avez réalisée.

Salle de bain

Petit rappel des plus-values exonérées

En fonction du prix de vente, de la durée de la détention et de la nature du bien, vous pouvez être exonéré de taxation. C’est notamment le cas si la vente a concerné votre habitation principale, si votre plus-value a été inférieure à 15 000 euros ou si celle-ci a été réalisée lors de la vente d’un bien dont vous êtes propriétaire depuis plus de trente ans.

Quels travaux sont recevables?

Bien souvent, une résidence secondaire vous a demandé beaucoup de temps et d’argent, disséminés dans moult travaux. Ce sont ces mêmes dépenses qui peuvent vous permettre de diminuer le montant de la taxation sur votre plus-value.

Pour commencer, voici la liste des travaux non-déductibles :

  • travaux de réparation, même s’il s’agit de dépenses longues et importantes ;
  • travaux d’entretien.

En revanche, sont déductibles :

  • les travaux de construction ou de reconstruction ;
  • toutes les dépenses de rénovation ou dites d’amélioration qui ont permis de créer de meilleures conditions de vie (pose de double-vitrage ou nouveau système de chauffage, par exemple) ou qui ont ajouté un nouvel équipement ;
  • les travaux d’agrandissement.

A savoir :

Cet allégement n’est envisageable que si vous avez conservé vos justificatifs de travaux, que vous les avez fait réaliser par des professionnels et que vous ne les avez pas déjà déduits au titre de l’impôt sur le revenu.

En revanche, si vous avez égaré les justificatifs, seule la majoration forfaitaire de 15 % sera appliquée mais à conditions que vous soyez propriétaire depuis moins de cinq ans. Au-delà,  l’abattement  sur la plus-value est fractionné en fonction du nombre d’années : soit 2 % entre la sixième et la dix-septième année de détention, 4 % entre la dix-huitième et vingt-quatrième année et 8 % au-delà et jusqu’à la trentième année.

Et vous, avez-vous profité de tels allégements lors de la revente de votre bien ? Aviez-vous bien gardé tous vos justificatifs ? Et quels sont les travaux que vous aviez effectués ? Racontez-nous votre expérience, le blog est là pour ça 

 

Tags  

Suivez-nous sur