Blog > Je cherche un logement > Baisse des prix de l’immobilier, où en profiter ?
Je cherche un logement

Baisse des prix de l’immobilier, où en profiter ?

C’est un fait, et les chiffres communiqués aussi bien par les notaires de France que par les grands réseaux de transactions immobilières sont là pour en attester : les prix de l’immobilier commencent à diminuer dans certains secteurs de l’Hexagone. Même l’Île-de-France, que rien ne semblait devoir arrêter dans sa folle ascension, commence à connaître un léger un recul si l’on compare le premier trimestre 2013 aux résultats 2012. Par ici pour plus de précisions.

Maisons Normandie

Les régions où les prix reculent

Pour les citer par ordre décroissant, voici les principales baisses de prix constatées entre le premier trimestre de 2013 et le dernier trimestre 2012 en France métropolitaine (source Century 21) :

•   Haute-Normandie : – 12,8 %
•   Champagne-Ardenne : – 5,2 %
•   Auvergne et Pays de Loire : – 5,1 %
•   Basse-Normandie et Languedoc-Roussillon : – 4,9 %
•   Franche-Comté : – 3,9 %
•   Île-de-France : – 3,5 %
•   Alsace : – 3,3 %
•   Bretagne : – 2,9 %
•   Centre : – 1,1 %

Les données issues d’autres sources ne font que confirmer la situation. Selon la Fnaim, les prix des maisons et des appartements dans l’ancien ont ainsi diminué en moyenne de 2,6 % au premier trimestre 2013 par rapport au premier trimestre 2012. L’écart se creuse même un peu plus entre le dernier trimestre 2012 et le premier 2013 avec un repli de 2,8 %.

Une baisse qui pourrait relancer le marché

Pour autant, l’heure n’est pas à la catastrophe et n’annonce pas non plus une dégringolade du marché de l’immobilier et, par conséquent, de l’investissement dans la pierre. Les professionnels du secteur restent confiants et accueillent ces données chiffrées comme l’occasion de relancer un marché en berne en 2012 et un climat de récession générale qui a rendu frileux bien des aspirants à la propriété.

Sachant que les taux d’emprunt sont historiquement bas – 3,07 % en moyenne sur quinze ans au mois de mars 2013 selon l’Observatoire du Crédit logement –, ce niveau est perçu comme un bon moyen de retrouver un point d’équilibre entre des vendeurs parfois trop gourmands et des acquéreurs potentiels hésitants et méfiants.

Le saviez-vous ?

Récemment, une vaste enquête sur les prix de l’immobilier dans le monde, publiée par le magazine britannique The Economist en janvier 2013, a fait l’effet d’une bombe. Elle révèle en effet que la France serait l’un des pays les plus surcotés du monde ! En comparaison des revenus des ménages, les prix français seraient surestimés de 50 % pour les loyers et de 35 % pour les prix de vente.

A l’exact opposé, nos voisins allemands afficheraient un marché immobilier encore sous-évalué. D’après The Economist, les prix de ventes et des loyers seraient sous-estimés de 17 % comparés aux revenus disponibles.

Et vous, pensez-vous que cette baisse des prix couplée à des taux de crédit historiquement bas va relancer le marché ? Êtes-vous vous-même réticent à acheter ? Faites-nous part de votre point de vue, le blog est là pour ça !

Tags  

Suivez-nous sur