Blog > Mon propriétaire, mon locataire > Comment récupérer sans soucis son dépôt de garantie
Mon propriétaire, mon locataire

Comment récupérer sans soucis son dépôt de garantie

caution solidaireQuand on quitte un appartement en location, on espère toujours récupérer la totalité de son dépôt de garantie. Mais dans les faits, ce n’est pas toujours le cas. Il existe pourtant des astuces et des conseils pratiques à mettre en œuvre pour être certain d’être remboursé de cette somme souvent rondelette, il faut l’avouer.

Mettez la main à la pâte

Avant l’état des lieux et après avoir déménagé, un grand coup de propre s’impose. Si on ne peut pas vous reprocher l’usure normale des lieux, le propriétaire peut, en revanche, vous faire payer les dégradations telles qu’un papier peint arraché, des taches résistantes sur la moquette, des moisissures, des marques de dégât des eaux sur les murs (y compris les moisissures), etc. Autant retrousser vos manches pour faire un grand ménage, shampouiner la moquette, lessiver entièrement la cuisine et les sanitaires, reboucher les trous dans les murs avec soin…

Le simple fait d’avoir l’air de vous être soucié de rendre l’appartement en bon état mettra à coup sûr le propriétaire dans de bonnes dispositions à votre égard. À l’inverse, quitter un logement dégradé et paraître indifférent, voire insolent, ne peut que l’irriter et l’inciter à user de son pouvoir pour retenir les sommes nécessaires à la remise en état des lieux.

Soyez attentif à l’état des lieux

Lors de l’état des lieux de sortie, qui servira de comparatif avec celui fait à votre arrivée sur place, montrez-vous attentif, notamment aux termes employés. Certaines formulations comme « peinture défraîchie » ou « papier peint décoloré » ne traduisent qu’une usure normale des lieux qui ne saurait vous être imputée. En revanche, des expressions comme « murs à repeindre », « carrelage à refaire » ou autre de la même veine peuvent sous-entendre des travaux qui risquent de vous incomber.

D’une manière générale, ne vous contentez pas de qualificatifs vagues mais décrivez avec précision ce que vous voyez, ce qui doit être indiqué. Vous pouvez d’ailleurs annoter l’état des lieux avant de le signer, ajouter des remarques en marge ou près de votre paraphe.

Une fois l’état des lieux entrant bien en main, comparez et négociez. Ne signez pas un état des lieux défavorable sous la pression ou parce qu’on vous dit que celui qui le fait est un expert. Ne vous laissez pas impressionner, votre voix compte. Et sachez que pour toute retenue effectuée sur votre dépôt de garantie, le propriétaire devra non seulement prouver les dégradations, mais que c’est vous qui en êtes l’auteur. Chaque réparation effectuée à cause d’une de ces dégradations doit être chiffrée et justifiée pour être légale. D’où, également, l’intérêt de s’acquitter avec soin des formalités d’état des lieux à l’entrée et à la sortie car c’est sur ce comparatif que s’appuiera au besoin le propriétaire.

Enfin, sachez que le dépôt de garantie est une couverture de vos obligations locatives : paiement des loyers, des charges, de la taxe d’habitation et remboursement des frais dus aux possibles dégradations. Si vous craignez de ne pas revoir la somme versée à la signature du bail, mettez en œuvre ce dernier conseil : entretenez soigneusement votre logement et tout devrait bien se passer !

Et vous, avez-vous des techniques particulières pour récupérer sans soucis votre dépôt de garantie ? Venez partager vos astuces et vos conseils sur le blog, il est là pour ça !

Tags  

Suivez-nous sur