Blog > Je cherche un logement > Transformer un local commercial en habitation
Je cherche un logement

Transformer un local commercial en habitation

Transformer une ancienne boutique dans un quartier branché pour y poser vos valises et en faire un joli logement à votre goût, vous en rêvez ? Ce ne sont pourtant pas les occasions qui manquent : l’offre est plutôt abondante, les volumes alléchants, le tout pour un prix attractif avec une décote avantageuse, de l’ordre de 30 à 40 % par rapport aux habitats classiques…

Tentant, non ? Mais avant de vous lancer dans l’aventure, voici ce qu’il faut savoir.

Attention aux formalités !

Nous l’avons déjà vu, les locaux ont tous un usage spécifique à la base. Ces « destinations » sont au nombre de neuf, fixées par l’administration : habitation, bureau, commerce, artisanat, industrie, exploitation forestière, entrepôt, hébergement hôtelier et exploitation agricole. Transformer un local commercial en  lieu d’habitation implique donc un changement d’usage, soumis à son tour à un agrément.

Et là, pas de tergiversations : il vous faut vous tourner vers le service d’urbanisme de votre ville, qui vous renseignera sur les règles imposées par le plan local d’urbanisme (PLU). Obtenir cette autorisation est bien évidemment obligatoire et dépend en grande partie de la politique menée par votre commune. En clair, soit elle souhaite préserver les petits commerces, soit elle facilitera ce type de démarche pour pallier la pénurie de logements.

Du côté de la copropriété

Impossible de faire l’impasse sur ces démarches si votre local commercial appartient à une copropriété. Et pour qu’elle approuve un changement de destination, seul l’accord de la majorité (des présents) vous permettra de concrétiser votre projet… La loi va même un peu plus loin si vous souhaitez opérer des travaux qui affecteront les parties communes : vous aurez alors besoin de l’accord majoritaire de tous les copropriétaires. Attention, même si ces démarches vous semblent fastidieuses, commencer des travaux en « omettant » de prévenir votre nouvelle copropriété peut vous coûter très cher et vous attirer les foudres de vos voisins. En effet, ils sont en droit d’exiger que vous remettiez les locaux dans l’état où ils se trouvaient initialement !

Un lieu où tout est à créer

C’est à la fois l’avantage et l’inconvénient de ce local « brut de décoffrage ». D’un côté, des volumes atypiques, souvent agrémentés d’une cave, voire d’une ou plusieurs pièces à l’étage, où toutes vos envies d’aménagement et de déco sont possibles. De l’autre, un ancien lieu destiné au commerce, pas ou peu confortable, où tout est à revoir. À votre charge, donc, d’installer une cuisine, une salle de bains, d’isoler les murs, de raccorder l’arrivée d’eau ou de gaz et, pourquoi pas, d’y créer de nouvelles sources de lumière.

Pour résumer

« Un homme averti en vaut deux ». Avant de signer, assurez-vous de prévoir les coûts pour transformer le local commercial en habitation,  ainsi que la tolérance et l’ambiance qui règnent au sein de la copropriété. Avec votre notaire, prévoyez dans le précontrat de vente des clauses suspensives en cas de refus de permis de construire ou de refus de la copropriété.

Et vous, aimeriez-vous vivre dans un ancien local commercial ? Et pour ceux qui sont déjà passés par là, racontez-nous vos démarches, vos travaux, vos conseils…

Suivez-nous sur