Blog > Tendances > Créer sa chambre d’hôte, ce qu’il faut savoir avant de se lancer
Tendances

Créer sa chambre d’hôte, ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Les enfants sont partis depuis plusieurs années en laissant leurs chambres vacantes, votre région est superbe et vous avez de véritables talents de maître(sse) de maison ? Créer une chambre d’hôte est un projet tentant pour tous ceux qui aiment recevoir et qui, par la même occasion, veulent s’offrir un complément financier correct.

Cette initiative connaît un succès grandissant à travers la France avec, à ce jour, vingt mille demeures transformées en maison d’hôte qui accueillent déjà des vacanciers du monde entier. Evidemment, un tel projet ne va pas sans quelques obligations et contraintes…

Les quatre grands principes pour connaître le succès :

■  Vous devez y « mettre les moyens »

Il ne suffit pas de remettre au goût du jour l’ancienne chambre de votre aîné. Les clients potentiels comparent les différentes prestations proposées et sont très souvent à la recherche d’une décoration soignée, originale, d’espaces de rangements, d’un petit coin de jardin qui leur est dédié, mais aussi d’une salle de bain privative. Bref, tout cela a un coût qui nécessite de réaménager votre nid en passant obligatoirement par un investissement.

■  Vous devez disposer de suffisamment de temps pour vous y consacrer

Une fois les travaux achevés, ne perdez jamais de vue que votre rôle d’hôte doit être aussi discret qu’attentif. En plus du ménage et de la blanchisserie, vous devez préparer les petits déjeuners, mais aussi vous rendre disponible pour discuter avec vos clients et les informer des visites intéressantes à faire dans les alentours et des bons plans du coin. Tout cela devient bien évidemment plus complexe lorsque l’on jongle avec d’autres activités professionnelles…

■  Etre située dans une région attractive

C’est même un principe essentiel pour voir affluer les réservations ! Votre maison doit être idéalement située à proximité de centres d’intérêts touristiques. Sites historiques, villages anciens, musées, plages, sentiers de randonnées ou divertissements réputés… Plus votre région présente d’attraits, plus vous aurez de clients ayant choisi de fuir les structures hôtelières au profit d’un hébergement plus intimiste et chaleureux. N’oubliez pas non plus que, si de votre côté vous vous êtes familiarisé avec quelques désagréments non loin de votre petit coin de paradis, comme les bruits ambiants, une route à forte circulation, le va-et-vient des trains, voire la présence de bâtiments vieillissants ou de quartiers « sensibles » non loin de là,  ce ne sera précisément pas le cas de vos clients, qui recherchent en priorité un cadre dépaysant et tranquille, sans aucune ombre à ce tableau idyllique.

■  Ne comptez pas faire fortune

Hélas, c’est la triste vérité. N’espérez donc pas plus qu’un simple complément d’appoint ! Sachant qu’une nuitée  est de l’ordre de 35 à 85 euros (selon les prestations citées précédemment), il faut compter en moyenne trois ans pour obtenir un taux d’occupation satisfaisant et une pleine rentabilité. A prendre également en compte : les charges diverses et variées (eau, gaz, électricité), les petits déjeuners, l’entretien régulier et le temps de travail que cela vous demande !

Mais point de découragement, si votre projet et votre envie de réussir sont plus forts que ces quelques contraintes et que vous gardez les pieds bien sur terre, pour pourrez réaliser sans trop de déveine vos objectifs, voire  connaître un certain succès. Rendez-vous dans un prochain post pour aborder la question des labels et des règlementations inhérents à ce type d’activité.

Et vous, êtes-vous séduits par l’idée de créer une maison d’hôte ? En tant que vacancier, vous préférez les chambres d’hôtes aux structures hôtelières : pourquoi ? Dites-nous tout !

Suivez-nous sur