Blog > Je suis locataire > Si ma banque fait faillite, que devient mon prêt immobilier ?
Je suis locataire, Questions d'argent et de droit

Si ma banque fait faillite, que devient mon prêt immobilier ?

Tout le monde a en mémoire la retentissante crise des subprimes qui a sévi aux États-Unis dès la fin 2006 et l’impossibilité de rembourser leurs prêts immobiliers qui en a découlé pour des milliers d’Américains. La situation des banques  inquiète autant qu’elle reste opaque pour les non-experts et voici une question qui revient souvent chez ceux et celles qui veulent contracter un prêt ou qui sont déjà en train de le rembourser. Les réponses, c’est par ici !

Dois-je continuer à payer tous les mois ?

Dans le cas où votre banque ferait faillite, ne vous imaginez pas que vous ne serez plus obligé de rembourser chaque mois votre prêt immobilier. En cas de « banqueroute », deux cas de figure se présentent : soit elle serait rachetée par un établissement concurrent, soit on nommerait, par voie de justice, un administrateur judiciaire qui veillera à ce que votre crédit soit bien restitué pour rembourser les créanciers de l’institution financière. Bref, quoi qu’il arrive, votre dette reste exigible et ce serait une très mauvaise idée « d’oublier » de payer car le prochain repreneur, lui, ne vous perdra pas de vue…

En revanche, on ne peut pas vous demander de remboursement anticipé. Que ce soit le repreneur ou l’administrateur, ils doivent scrupuleusement respecter les dispositions prévues dans votre contrat de prêt, et donc les échéances de remboursement et leur montant.

Et que devient mon compte en banque ?

Imaginons le pire des scénarios « catastrophe » et que votre établissement ne soit plus en mesure de vous restituer les fonds que vous avez déposés sur votre compte courant. C’est alors le Fonds de garantie des dépôts auquel votre banque a adhéré qui reprendra la main et se chargera de vous indemniser. Cette garantie, qui couvre les comptes courants, se limite à 100 000 euros par déposant. Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle s’applique aussi aux livrets d’épargne, aux bons de caisse et aux plans d’épargne logement (PEL). Quant aux comptes titres et aux assurances-vie, ils bénéficient d’une garantie à hauteur de 70 000 euros.

Quelques précautions …

Si votre épargne dépasse ce montant limite, il est jugé prudent de répartir votre argent dans différents établissements bancaires. Enfin, lorsque vous ouvrez un compte, notamment dans une banque en ligne, vérifiez bien dans quel pays se trouve le siège de l’établissement. Il se peut qu’elle soit succursale française d’une banque de l’Espace économique européen. Et, dans ce cas, cette protection ne s’applique pas, c’est la garantie du pays en question qui vous couvrira.

Craignez-vous que votre banque fasse faillite ? Avez-vous pris de nouvelles précautions en ce sens ? Avez-vous des inquiétudes vis-à-vis du marché actuel, qui vous freinent pour emprunter ?

 

 

 

 

Tags  

Suivez-nous sur