Blog > J'aménage > Les bonnes démarches en cas de dégât des eaux
J'aménage, Mon propriétaire, mon locataire

Les bonnes démarches en cas de dégât des eaux

C’est la cata, le raz-de-marée dans la maison et évidemment, ça arrive quand on s’y attend le moins… le fameux dégât des eaux ! Pour gagner du temps, pister les fuites et se faire indemniser au mieux, voici un petit mémo de tout ce qu’il faut savoir avant d’agir.

 

Ce qui est concrètement défini comme un dégât des eaux

Fuite de canalisation, baignoire qui déborde, vidange malencontreuse de la chaudière… les causes sont aussi nombreuses que les anecdotes. Pour autant, les assurances nomment « dégât des eaux » tous les dommages causés par l’eau sur les biens mobiliers et immobiliers de votre habitation.

Pour vous sentir un peu moins seul dans votre déveine, sachez que, chaque année en France, on comptabilise entre 500 000 et un million de dégâts de eaux ! Une ampleur qui explique qu’aujourd’hui ce type de dommage soit le plus couvert par les assurances habitation.

 

La marche à suivre pas à pas

– Une fois l’incident découvert, essayez dans un premier temps de localiser et de colmater la fuite avant l’arrivée d’un professionnel.

– Si vous êtes locataire, prévenez votre propriétaire de la nature et de l’envergure des dégâts, tout comme le syndic de l’immeuble et les voisins potentiellement touchés par le sinistre.

– Faites réparer la fuite par un professionnel en n’oubliant pas de conserver TOUS les justificatifs et autres factures des différentes interventions.

– Si plusieurs habitations sont touchées, il vous faudra remplir un « constat à l’amiable de dégâts des eaux » avec chacune des parties concernées. Le formulaire doit être dupliqué en deux exemplaires et chaque « victime » du sinistre sera tenue d’envoyer son propre exemplaire dûment rempli et signé à son assureur. N’oubliez pas, non plus, l’exemplaire pour le syndic ou le gérant de l’immeuble et, dans le cas d’une location, celui destiné au propriétaire.

– Vous avez maintenant un délai de cinq jours pour prévenir votre assureur par téléphone et lui adresser, par lettre recommandée, votre constat amiable ou votre déclaration de sinistre.

– Même si certains objets sont hors d’usage, gardez-vous bien de les jeter à la poubelle avant l’examen de l’expert. Idem pour les dégradations sur les murs ou la peinture qui cloque, chaque preuve est précieuse dans ce cas, tout comme les photos qui témoignent des dégâts…

 

L’expertise et l’indemnisation

Bien souvent, les assurances dépêchent un expert dès lors que les dégâts déclarés sont estimés à plus de 1 600 euros. Cette démarche est essentielle pour déterminer les causes et l’origine du sinistre, les réparations envisagées et leur coût, ainsi que la liste des biens mobiliers détériorés par l’inondation. Une raison de plus pour ne pas tout « bazarder » avant le passage de l’expert !

Une fois le rapport de l’expert ou le constat envoyé à l’assurance, celle-ci est censée vous adresser une proposition d’indemnités. Cette proposition ne peut pas être supérieure à la valeur du bien au moment de l’incident. De fait, aucun bien ne sera remboursé à la hauteur de son prix neuf ou de sa valeur marchande au moment du sinistre.

Cependant, tout n’est pas perdu, le responsable des dégâts ayant l’obligation de « replacer la victime dans la situation ou cette dernière se trouvait avant le sinistre… »

 

Un dernier conseil pour la route

Pour éviter toute nouvelle déconvenue et ne pas prendre le risque de vous gâcher les vacances, pensez à couper l’eau lors de vos déplacements, et ce, même si vous ne vous absentez que quelques jours. C’est du bon sens et ça paie ! En un tour de main, actionnez le robinet qui se trouve près de votre compteur d’eau, il peut se situer dans votre maison, à l’entrée de votre appartement, dans les pièces d’eau… Mieux vaut le localiser au plus vite si d’aventure vous vous trouviez confronté à ce genre de désagrément.

 

Avez-vous des expériences ou des anecdotes à nous faire partager en matière de dégâts des eaux ? Etes-vous satisfait des démarches effectuées par votre assurance et des indemnités perçues ?

Tags  

Suivez-nous sur