Blog > Je cherche un logement > Prêts relais mode d’emploi
Je cherche un logement, Je vends mon bien

Prêts relais mode d’emploi

Prêt relaiEntre la famille qui s’agrandit, les mutations professionnelles ou la maison de vos rêves que vous ne voulez pas laisser passer, vouloir acheter un nouveau bien quand on n’a pas encore vendu l’ancien est une situation délicate, mais courante. Si, comme beaucoup de foyers français, vous ne disposez pas de fonds suffisants pour financer le paiement de votre nouvelle acquisition, il existe le prêt relais. Un crédit de transition qui permet d’acheter son nouveau logement en attendant de toucher l’argent de votre future vente.

Comment est-il calculé ?

Sans durée minimale mais limitée à deux ans, cette avance partielle est calculée selon le prix que vous obtiendrez lorsque vous revendrez votre ancien logement. Généralement, son montant représente entre 50 et 70 % de la valeur du bien. La valeur en question est estimée par un notaire ou un expert immobilier. Cette estimation doit figurer en bonne et due forme dans un mandat de vente à présenter à votre banque avant toute signature.

Sec ou adossé ?

Votre établissement bancaire peut vous proposer deux types de crédits relais : avec franchise totale ou sec. Le prêt relais avec franchise totale, ou prêt « adossé », est associé à un crédit immobilier à long terme dit « classique ». Il peut s’étendre jusqu’à douze mois et son avantage est qu’il permet de ne pas payer mensuellement les intérêts, et donc d’alléger les mensualités entre la revente et l’achat de votre bien. Ce n’est qu’à partir du moment où vous avez effectué la vente de votre ancien habitat que vous rembourserez le capital emprunté, ainsi que les intérêts. Dans le cas où le montant de la revente est supérieur à celui de votre crédit, vous disposez de cette somme pour effectuer un remboursement anticipé sur votre crédit classique. Bon à savoir : pour ce montage financier, une seule garantie est nécessaire.

Le prêt relais « sec » est la seconde version proposée par les banques. Contrairement au prêt « adossé », Il n’est pas assorti à un crédit classique. Cette solution, que l’on peut considérer comme une « avance », part du postulat que la revente de votre ancien bien vous permettra d’être bénéficiaire, et donc de disposer d’une importante somme d’argent. Ainsi, vous ne rembourserez que de petites mensualités en attendant de solder le capital une fois la vente accomplie. Mais attention : ces mensualités correspondent aux intérêts qui sont souvent à un taux bien supérieur au taux pratiqué pour un prêt relais avec franchise totale.

Et vous, que pensez-vous de ce type de prêt de « transition » ? Y avez-vous eu recours ? Seriez-vous prêt à le conseiller à un ami ?

 

Tags  

Suivez-nous sur