Blog > Je cherche un logement > Crédits immobiliers : et si on faisait jouer la concurrence ?
Je cherche un logement, Questions d'argent et de droit

Crédits immobiliers : et si on faisait jouer la concurrence ?

Vous vous êtes décidé à acheter et, pour cela, vous allez avoir besoin d’un prêt immobilier, une opération qui vous unit à un organisme financier pendant de nombreuses années. Qui dit prêt dit intérêts : ils sont calculés en fonction de la somme que vous souhaitez emprunter et du taux que vous allez négocier. Il semble logique, dans un premier temps, de vous adresser au conseiller bancaire qui s’occupe de votre compte : il sait qui vous êtes, comment vous dépensez votre argent et peut se faire une idée précise de votre potentiel d’emprunt. Mais attention, les (bonnes ?) surprises sont de taille : d’un organisme à l’autre, on ne vous proposera pas les mêmes conditions ni la même période de remboursement.

Bien se renseigner

De manière générale, plus votre profil semble sûr et stable (en CDI depuis plus de six mois, un apport personnel de plus de 10 %…) plus vous représenterez un futur client intéressant pour les autres établissements bancaires. Une fois le crédit signé, il n’est pas rare de transférer tous ses comptes dans la banque qui vous aura proposé le taux le plus attractif. Pour être en mesure de bien négocier et de bien comparer, soyez incollables sur les différentes formules de prêts : taux variables, fixes ou révisables… Enfin, pour avoir une vue d’ensemble, ne vous basez pas sur le taux brut mais sur le taux effectif global annuel (TEG), qui comprend le taux d’intérêt et les frais annexes.

À négocier : Les frais de dossier

Ils représentent entre 0,4 et 1 % du montant total de l’emprunt et couvrent les frais de création de votre dossier ainsi que son suivi. Comme ils sont librement institués par la banque, n’hésitez pas à revoir son pourcentage.

Les frais de remboursement anticipé

Une rentrée d’argent imprévue, un coup de pouce ou la revente d’un bien ? S’il vous est tout à fait possible d’anticiper votre remboursement, faites attention au montant des frais pour ce service. Il équivaut bien souvent à 3 % du capital restant dû et peut aisément se négocier jusqu’à la totale gratuité avec votre conseiller bancaire.

Les assurances

Les assurances-décès sont obligatoires et souvent assez chères. Or, si vous êtes jeune et en bonne santé, elles peuvent éventuellement être remplacées par des assurances externalisées, ce qui vous permettra de les négocier à part, et donc de réaliser des économies.

 

Tags  

Suivez-nous sur