Blog > J'aménage > Un mur végétal chez moi !
J'aménage, Tendances

Un mur végétal chez moi !

Ecologique et esthétique, il possède bien d’autres qualités encore… Zoom sur une tendance luxuriante !

Mais comment ça marche ?

Inventé par le botaniste français Patrick Blanc, un mur végétal est un système de culture qui permet la végétalisation des surfaces verticales. Fixé à la paroi par des rails ou des tasseaux, c’est un procédé qui ne dépend pas du sol et qui poussera en toute autonomie. En effet, les végétaux sont insérés dans un contenant tel qu’une cage métallique ou des modules en plastique, eux-mêmes remplis de terreau et de tout ce qui est nécessaire à leur bonne croissance. Peu à peu, en prenant racine, les plantes que vous allez installer finiront par couvrir la totalité du mur. Au-delà de l’aspect purement décoratif, ces murs présentent de nombreux avantages : ils sont de très bons isolants thermique et phonique. Si l’effet voulu est celui d’une végétation luxuriante et sauvage, ne perdez jamais de vue que ce type de création demande quelques connaissances en botanique ainsi qu’un entretien régulier et méticuleux.

Plein sud ou très ombragé

En plus d’installer le mur à l’extérieur ou à l’intérieur, ce qui déterminera vos choix dépendra également de la luminosité. Elle se calcule facilement à l’aide d’un luxmètre, qui permet d’en mesurer l’intensité. Les plantes d’ombre se situent à environ 500 lux, celles de mi-ombre entre 800 et 1 500 lux et, au-delà de ce seuil, on parle de plantes de plein soleil. De l’art de bien sélectionner ses variétés…

Et le prix dans tout ça ?

Évidemment, le faire soi-même reste la solution la moins onéreuse et comme ce marché est à la fois innovant et en vogue, il existe autant de prix que de façons de concevoir un mur végétal. D’après les nombreux sites sur Internet où l’on peut trouver une mine d’informations et de conseils sur le sujet, il est possible de se construire son propre système pour un coût compris entre 80 et 120 euros du m². Pour ceux qui veulent éviter de longues heures de bricolage et bénéficier du savoir-faire d’un professionnel, il faut compter entre 300 et 800 euros le m². Troisième option pour les moins fortunés et les moins manuels : des petites sacoches garnies de feutre et cousues sur un plateau, vendues dans les magasins de jardinage. Moins grandioses, certes, mais plus abordables pour s’initier.

 

Suivez-nous sur