Blog > J'aménage > Entretenir le jardin au naturel
J'aménage, Tendances

Entretenir le jardin au naturel

Sur ce blog, on aime bien les recettes naturelles pour entretenir sa maison et son jardin de façon écologique et économique, pour ne pas abîmer davantage la planète ni vider son porte-monnaie. Cette semaine, voici les trucs et astuces 100% naturels et pas chers pour lutter contre les mauvaises herbes, la mousse et les pucerons dans son jardin ou son balcon.

Contre les mauvaises herbes et la mousse, plusieurs solutions sont envisageables.

Il est possible de garder l’eau de cuisson des pommes de terre pour la verser, une fois refroidie, sur les mauvaises herbes. Répéter l’opération si nécessaire. L’eau salée débarrassera efficacement les allées des mauvaises herbes et de la mousse. Son efficacité étant redoutable, il convient d’en verser peu et de bien viser, pour ne pas que l’eau salée atteigne les plantes que l’on souhaite préserver! Le vinaigre blanc est une bénédiction pour lutter contre le calcaire (robinets, bouilloires, linge et lave-linge…). Il s’avère être aussi l’ennemi des mauvaises herbes. Dans un arrosoir, verser 2/3 de vinaigre blanc et 1/3 d’eau, et asperger les herbes folles. Une autre astuce encore plus simple : verser de l’eau bouillante sur les herbes et les mousses indésirables, en prenant garde de ne pas se brûler bien-sûr!

Fleurs de cerisier

La guerre contre les pucerons est souvent un éternel recommencement. Ils décolorent, déforment les végétaux, les enduisent de sécrétion, les dessèchent… une calamité pour les jardiniers! Même les insecticides réputés les plus efficaces ne le sont qu’un temps, car les pucerons reviennent encore et encore… Le mieux est de laisser faire la nature. Oui, mais en l’aidant un peu. Les coccinelles sont friandes des pucerons. Elles en dévorent plus d’une centaine chaque jour. Aujourd’hui, de nombreuses jardineries vendent des larves de coccinelles, qu’il vous suffira de déposer au cœur de foyers infestés : quelques larves par tiges florales, quelques dizaines de larves par arbre fruitier, et à table !

On a également tous entendu parler du purin d’ortie. Sa mise en œuvre est un peu plus technique et demande aussi plus de temps. La recette du purin d’orties est la suivante :

– hacher ou couper un kilo de tiges d’orties non montées en graines (avec des gants bien entendu)
– disposer les morceaux dans un récipient en plastique,
– ajouter 10 litres d’eau, de pluie idéalement,
– couvrez le récipient, mélanger tous les deux jours. Si des bulles apparaissent toujours, la fermentation n’est pas terminée : continuer (la fermentation prend entre trois jours et deux semaines, selon la température ambiante),
– filtrez le purin d’orties obtenu,
– diluer à 1/10è avec de l’eau,
– vaporiser sur les pucerons.

En plus d’être un bon anti-puceron, le purin d’ortie joue aussi un rôle d’activateur de croissance et d’engrais pour les plantes. Mais son odeur rebute plus d’un jardinier…

Et vous, quels sont vos trucs naturels pour entretenir votre jardin?

Tags  

Suivez-nous sur