À Pau, l’immobilier reste une valeur refuge !

Du 8 au 11 mars, s’est tenue la nouvelle édition du salon de l’habitat au Parc des Expositions. Les experts conviés par Logic-Immo.com ont fait le point sur le marché local.

Dès le début le ton est donné par les six experts invités à s’exprimer autour de la table ronde «Tout savoir pour réussir votre projet immobilier», organi­sée par Logic-Immo.com : «il ne s’agit pas de remettre à demain les projets immobiliers mais de profiter des opportunités offertes car elles existent !». Un conseil rassurant en ce début d’année marqué par l’arrivée de mesures restrictives liées au plan de rigueur qui n’ont pas épargné l’immobilier.

A Pau, c’est le moment d’acheter ! Patrice Kergaravat, président de la FNAIM Béarn et Hautes Pyrénées, introduit en disant qu’«il ne faut pas attendre pour acheter. Nous sommes dans une région où les prix au m2 sont anormalement bas et où les taux d’intérêts sont, aujourd’hui, relativement intéressants». Maître Jean-Michel Latour, notaire, réagit en affirmant que «l’immobilier n’a jamais connu de crise significative et reste le meilleur des placements».

La baisse des taux et des prix ne viendra pas, il faut passez à l’acte et acheter pendant qu’il est encore temps ! résume Laurent Blay, directeur régional de Nexity. Il ajoute que le marché du neuf «reste attractif au regard des avantages fiscaux actuels». Néanmoins, les banques, plus attentives aux condi­tions d’octroi des crédits aideront selon lui «à une stagnation voir une baisse des transactions». Pascal Serena, responsable d’agence Cafpi, complète en précisant que «les taux sont à un niveau raisonnable : moins de 4% sur 20 ans». Il précise que «les banques durcissent leurs conditions d’obtention de crédit mais s’appuient de plus en plus sur le ‘‘reste à vivre’’ du ménage pour rendre un dossier éligible».

Des incertitudes réelles freinent les ménages dans leurs projets immobiliers : la suppression du PTZ dans l’ancien, le label BBC, la fin de la loi Scellier… que Maître Jean-Michel Latour dénonce en ajoutant qu’il persiste encore «des avantages réels à acquérir un bien». Des doutes qui creusent toutefois un écart important entre le neuf et l’ancien. A Pau, acheter dans le neuf est plus rassurant et la qualité énergé­tique devient un argument primordial. L’ancien, «sous l’emprise des contrôles et des remises aux normes éventuelles», génère quelques fois un frein à l’achat. «Même si le diagnostic de performance énergétique (DPE) est plus fiable aujourd’hui» relève Laurent Delayre, diagnostiqueur chez Atlantic Contrôle. Néanmoins, l’ancien reste prisé dans le centre ville, notamment pour la location.

«Concernant les maisons individuelles le problème de fond reste le foncier et les différences de prix. A Pau, un terrain de 500 m2 coûte environ 180 000 € alors qu’en 2ème couronne, la fourchette varie entre 60 et 70 000 €» constate Alexandra Lucot, pour Les Demeures de la Côte d’Argent. Maître Jean-Michel Latour conclut en précisant que «sur les deux der­nières années, grâce au PTZ+ beaucoup de jeunes couples ou de couples avec des moyens limités ont pu acheter un terrain et faire construire».

Stéphanie Pécault, Directrice des études Logic-Immo.com

« À travers son baromètre et son indice de confiance de l’immobilier, Logic-Immo.com met en lumière les préoccupations des personnes en phase d’acquisition d’un bien. Les derniers chiffres permettent de détecter une certaine réticence des futurs acquéreurs en ce qui concerne l’évolution du marché immobilier. La crainte d’une détérioration du contexte économique pèse sur leur projet d’acquisition. Par ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux à attendre une baisse des prix dans les six prochains mois. Si seuls 11 % envisageaient cette possibilité en janvier 2011, ils étaient désormais 42 % à anticiper ce retournement en octobre 2011. D’après les premières estimations, cette attente se renforce en début d’année : si jusqu’à présent le contexte de campagne électorale avait peu d’impact sur le marché immobilier, début 2012, un nombre croissant de futurs propriétaires sont tentés de retarder leur projet immobilier. »

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook