Immobilier: La France dans la balance

Sur le vieux continent, la France a actuellement l’un des marchés immobiliers les plus chauds. Les prix des biens immobiliers français battent bien des records.

Avec ceux du Danemark, les prix des logements français ont atteint plus de la moyenne des prix au mètre carré dans l’ensemble de la zone européenne. C’est une preuve supplémentaire que la France est, du point de vue de l’immobilier, l’un des pays d’Europe les plus inaccessibles. On s’y loge un peu trop difficilement, et la flambée croissante de certains prix (à l’achat comme à la location) n’arrange pas vraiment les choses.

Par exemple, la ville de Paris, qui a acquis depuis bien longtemps la réputation d’être l’une des villes du monde où le niveau de vie est le plus élevé, est maintenant officiellement la capitale européenne où les logements sont le plus inaccessibles. En effet, en région parisienne, on comptera en moyenne 8000 euros pour un mètre carré d’une résidence neuve. C’est là un coût bien trop grand à supporter, spécialement en temps de récession économique.

Cela est confirmé par le fait que l’accessibilité au logement a été évaluée à 4% en France. Ce qui signifie qu’il faudrait approximativement 7 ans à un ménage français pour acquérir à peu près le même type de logement qu’un ménage danois.

Aussi, loger en France, cela veut dire avoir des charges de logement plus élevées que pour la plupart des pays d’Europe. Avec également des prix moyens pouvant aller jusqu’à 4000 euros/m2 pour les habitations neuves dans l’ensemble du pays. Ailleurs on demandera moins pour un bien immobilier de même dimension, et l’on aura des dépenses de logement plus modérées, de près de 40%. Faut-il donc déménager?

Un aspect positif quand même, s’il en faut un, c’est que la France a les taux d’emprunt les plus bas de l’Europe. Ainsi donc, même s’ils doivent débourser plus que les autres européens pour se loger décemment, les ménages français sont quand même ceux qui paient le moins d’intérêts. Certains verront là pourtant  une faible compensation car, l’état actuel des choses veut que le consommateur s’intéresse plus à la faiblesse du coût du bien à acquérir qu’à celui du remboursement de son crédit. Et le consommateur a sans doute bien raison étant donné que « qui doit payer peu emprunte peu», tout compte fait.

A noter que les pays de l’union européenne où l’on retrouve les prix immobiliers les plus faibles sont présentement ceux qui rencontrent le plus de difficultés économiques. On citera l’Espagne, par exemple. On constate donc que la situation peut finalement être pire ailleurs, sauf que l’on ne peut sincèrement pas affirmer que la France ait pour elle la meilleure part.

Commentaires fermés sur Immobilier: La France dans la balance

Les commentaires sont fermés.