Fin du Scellier et baisse des taux, c’est le moment d’acheter sur Bordeaux !

À l’occasion du Salon du Logement neuf, qui se tenait du 28 au 30 septembre à Bordeaux, Logic-Immo.com a réuni six professionnels pour faire un tour d’horizon du marché local.

Propos recueillis par Adriaan Reyntjes

SALON DU LOGEMENT NEUF DE BORDEAUX

Profiter de la fin du dispositif Scellier

Si les deux premiers trimestres de l’année 2012 ont été marqués par un attentisme lié à la conjoncture économique morose autant qu’à l’actualité électorale, le dernier trimestre témoigne d’un regain d’activité. «La fin du dispositif Scellier, qui reste en vigueur jusqu’à la fin de l’année, joue certainement un rôle. Il doit à juste titre inciter les futurs acquéreurs à ne pas différer plus longtemps leur achat», souligne Jean-Baptiste De Malleray, directeur commercial Bouygues Immobilier.

 

Le Duflot, plus de contraintes pour les investisseurs bordelais

Plus incitatif fiscalement que le Scellier, le dispositif Duflot qui lui succèdera le 1er janvier 2013 impose, en contrepartie, des conditions plus strictes : investissement limité à 300 000 euros, plafond de loyers 20 % inférieur aux loyers du marché… «Si la réduction d’impôt du Duflot, comprise entre 17 % et 20 % de l’investissement, devrait être supérieure aux taux actuellement en vigueur pour le Scellier «classique» qui est de 13 % sur 9 ans, les contraintes, concernant notamment les plafonds de loyer, seront supérieures», indique maître Valérie Lebriat, de la chambre syndicale des notaires.

Pas de baisse de prix du neuf à l’horizon

Si 43 % des acquéreurs potentiels estiment, selon l’enquête Logic-Immo/TNS Sofres, le marché plus propice à une acquisition, 52 % attendent une nouvelle baisse des prix. Une attente injustifiée, selon Jean-Baptiste De Malleray. «Compte tenu du dynamisme de la métropole bordelaise et du besoin en logements, mais aussi de l’augmentation du coût de la construction, les prix ne baisseront pas».

Des prix toujours abordables

Laurence Lafite, directrice commerciale du groupe Actéa spécialisé dans la commercialisation de logements, rappelle que les prix dans l’agglomération bordelaise restent relativement abordables. «Ils se situent en moyenne, pour un logement neuf, autour de 3 500 euros le mètre carré sur l’ensemble de la communauté urbaine». Le centre-ville fait toutefois exception. «Les logements les mieux placés sur la ville centre atteignent ou dépassent 4 000 euros le mètre carré», souligne-t-elle.

Ouvrir le marché aux primo-accédants

Les acquéreurs potentiels, sous condition de ressources, peuvent bénéficier éventuellement des possibilités offertes par l’accession sociale ou maîtrisée à la propriété. «Nombreux sont les accédants potentiels qui ignorent cette possibilité qui représente pourtant un élément essentiel d’un parcours résidentiel réussi, grâce notamment au PSLA», explique Caroline Isidore, directrice des ventes de la société HLM Clairsienne. Un dispositif destiné aux primo-accédants et aux personnes aux revenus les plus modestes, plus particulièrement concernées par le durcissement des conditions d’accès au crédit.

Taux immobilier, c’est le moment d’emprunter !

Alors que les taux immobiliers sont à des niveaux historiquement bas, les établissements bancaires ont durci les conditions d’octroi des prêts immobilier notamment sur les longues durées. «Ce n’est pas notre cas, insiste Alain Bessède directeur du Crédit Foncier pour Bordeaux et le nord Gironde. Nous accordons toujours des prêts longue durée, jusqu’à 30 ans, sans apport personnel, à un taux inférieur à 4 %, compter les financements complémentaires, comme le Prêt Pas destiné à l’accession sociale».

Bertrand POMIES, Commissaire Général Salon du Logement Neuf

« Le premier Salon du Logement Neuf à Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny à l’initiative de la Fédération des Promoteurs Immobiliers et avec la participation de la mairie de Bordeaux, a connu un vif succès. En effet, plus de 3 000 visiteurs en 3 jours, un public ciblé, une diversité d’exposants, des ateliers-débats recherchés et des dizaines de retombées médiatiques, avec un atout majeur : un cadre historique et un lieu très attractif.

Proposer aux visiteurs l’ensemble des programmes de construction en cours et à venir sur l’agglomération bordelaise et donner aux acheteurs potentiels une vision globale du marché : tels étaient les objectifs de cet évènement. Le Logement neuf suscite un intérêt inattendu et les retombées positives de ce salon confirment la bonne santé du marché immobilier à Bordeaux et plus généralement sur la Communauté Urbaine de Bordeaux. »

 

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook