À Rennes, l’immobilier reste une valeur refuge !

Du 27 au 29 avril, s’est tenue la 4ème édition du salon de l’immobilier de Rennes. Les experts conviés par Logic-immo.com ont fait le point sur le marché local.

Dès le début le ton est donné par les six experts invités à s’exprimer autour de la table ronde «Tout savoir pour réussir votre projet immobilier» organisée par Logic-Immo.com : «il ne s’agit pas de remettre à demain les projets immobiliers mais de profiter des opportunités offertes car elles existent !». Un conseil rassurant en ce début d’année marqué par l’arrivée de mesures restrictives liées au plan de rigueur qui n’ont pas épargné l’immobilier.

En Bretagne, l’immobilier évolue différemment selon les zones géographiques… Bruno Houssin, président de la FNAIM, introduit en disant qu’ «il a un décalage entre les secteurs économiques près des grandes villes et ceux des secteurs ruraux». Il ajoute que «la baisse du volume de transaction de ce début d’année 2012 peut entrainer dans les mois à venir un recul des prix de 5% dans les grandes villes et de 15% en zone rurale». Maître Yannick Torché, notaire à Rennes confirme «une baisse certaine du nombre de transactions d’ici la fin de l’année. «Aujourd’hui, les gens veulent signer rapidement mais ils ont de nombreuses inquiétudes sur l’avenir du marché immobilier et ne demandent qu’à être rassurés».

Malgré les incertitudes, toutes les conditions sont réunies pour acheter. «La zone rennaise est celle qui se maintient le mieux», confirme Pascal Bruet, Les Maisons en Demeurance. Les évolutions réglementaires sur les normes thermiques vont entrainer un surcoût entre 5 et 10% en 2013 mais les logements seront moins énergivores et plus économes. François Audran, responsable commercial chez Bouwfonds Marignan ajoute que «les prix au m² varient entre 2500 et 5000€». On observe une baisse du volume de transaction de 15% entre le 1er trimestre

2011 et le 1er trimestre 2012 mais il ne faut pas s’attendre à une baisse des prix car il existe un flottement de 2 à 3 ans entre l’achat d’un terrain et la livraison du bien.

Les institutionnels bancaires sont toujours à l’écoute. Jean-Bernard Lalange, responsable des opérations immobilières à la Société Générale parle de «taux historiquement bas». «Les taux de crédits ne sont pas un problème pour l’accès à la propriété mais les aides règlementaires ou fiscales sont en fort retrait». Le reste à vivre est un critère d’octroi très important. «Il faut aller voir sa banque avant de ficeler son projet et non le contraire pour savoir à quoi l’on a le droit et éviter les déceptions».

Pour prendre toutes les précautions quand on achète, il est indispensable de se tourner vers un diagnostiqueur. Selon Lionel Berel, diagnostiqueur chez Omega Expertise précise que «réaliser un diagnostic immobilier permet d’éviter de nombreux accidents ». Le diagnostic est à la charge du vendeur. Les prix varient en fonction de la surface du logement et du nombre de contrôles à réaliser : dpe, amiante, électricité, gaz, risque d’exposition au plomb… Pour choisir un bon diagnostiqueur, il faut s’assurer de sa certification et ne pas hésiter à faire plusieurs devis.

Stéphanie Pécault, Directrice des études Logic-Immo.com

« À travers son baromètre et son indice de confiance de l’immobilier, Logic-Immo.com met en lumière les préoccupations des personnes en phase d’acquisition d’un bien. Les derniers chiffres permettent de détecter une certaine réticence des futurs acquéreurs en ce qui concerne l’évolution du marché immobilier. La crainte d’une détérioration du contexte économique pèse sur leur projet d’acquisition. Par ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux à attendre une baisse des prix dans les six prochains mois. Si seuls 11 % envisageaient cette possibilité en janvier 2011, ils étaient désormais 42 % à anticiper ce retournement en octobre 2011. D’après les premières estimations, cette attente se renforce en début d’année : si jusqu’à présent le contexte de campagne électorale avait peu d’impact sur le marché immobilier, début 2012, un nombre croissant de futurs propriétaires sont tentés de retarder leur projet immobilier. »

 

Un commentaire
  1. Richard

    Bonjour. J’ai lu il y a quelques jours que le marché immobilier à Rennes se porte à merveille. Du coup, j’ai bien envie de faire un placement dans cette région. Je consulte en même temps https://www.corum.fr/ pour voir quelles sont mes possibilités d’investissement locatif. J’ai hâte de pouvoir économiser un peu d’argent grâce aux dividendes que je pourrai recevoir !

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook