Je suis locataire

Existe-il des aides pour m’installer dans mon studio ?

Vous allez bientôt emménager dans votre propre studio ? Vous pouvez peut-être bénéficier d’aides pour vous installer et alléger le coût de votre loyer. APL, ALS… tout ce qu’il faut savoir sur les différentes aides à la location.

Première location : ai-je le droit à l’APL ?

Dans le cadre de la location de votre résidence principale, certaines aides financières peuvent vous être utiles pour faciliter votre installation ou alléger le montant de votre loyer. La plus connue d’entre elles est très certainement l’APL (Aide Personnalisée au Logement), qui est accordée aux locataires dont les ressources n’excèdent pas certains plafonds. Si vous ne dépassez pas ces plafonds, vous pouvez y prétendre, que votre location soit vide ou meublée : son montant dépendra de vos revenus.

Cependant, le logement doit obligatoirement faire l’objet d’une convention signée entre le propriétaire et l’Etat et doit respecter les critères de décence et les conditions minimales d’occupation. Sachez qu’aucune condition d’âge n’est exigée : si vous êtes mineur, vous pouvez quand même percevoir l’APL, à condition que le bail soit signé ou cosigné par vos parents. Notons que l’APL, comme la plupart des aides au logement, n’est pas accordée si le logement vous est loué par un ascendant, à savoir vos parents et grands-parents.

 

ALF, ALS… suis-je éligible à l’allocation logement ?

Si vous avez des revenus modestes, vous pouvez peut-être bénéficier de l’allocation logement pour louer votre studio. Cette aide se distingue en deux types d’allocations : l’allocation logement familiale (ALF), destinée aux jeunes ménages et à ceux qui ont des personnes à charge, et l’allocation logement sociale (ALS) réservée à ceux qui ne peuvent prétendre ni à l’APL ni à l’ALF.

Pour bénéficier de l’allocation logement, il faut que le logement loué soit décent avec une superficie minimale fixée à 9 m² pour une personne seule, 16 m² pour deux personnes, puis 9 m² supplémentaires par personne. Cette aide est accordée par la Caf en fonction de vos ressources, de votre situation familiale et du montant de votre loyer. Il faut donc vous tourner vers cet organisme pour savoir si vous pouvez en bénéficier. Une fois accordée, cette aide vous sera versée chaque mois. Elle peut même être versée directement à votre propriétaire si vous en faites la demande.

 

Loca-Pass, Visale… tout savoir sur les autres aides au logement

Moins connue que l’APL et que l’allocation logement, l’aide Loca-Pass est destinée à faciliter l’accès à la location des personnes aux revenus modestes. Elle s’adresse essentiellement aux salariés du secteur privé, aux jeunes de moins de 30 ans étudiants, boursiers, en formation ou en stage, en recherche ou en situation d’emploi. Elle est constituée de l’avance Loca-Pass et de la garantie Loca-Pass.

L’avance Loca-Pass permet de verser immédiatement le dépôt de garantie demandé par votre bailleur et de le rembourser petit à petit, sans payer d’intérêts, sur une durée maximale de 25 mois. Son montant est de 1 200 € maximum.

De son côté, la garantie Loca-Pass, qui est réservée aux locataires du parc social, couvre les loyers et charges impayés : l’organisme d’Action logement paie à votre bailleur les sommes dues, jusqu’à 9 mois de loyers et charges, déduction faite des aides au logement, et dans la limite de 2 000 € par mois. Autre aide dont vous pouvez bénéficier si vous avez moins de 30 ans (inclus) ou si vous avec plus de 30 ans mais ne bénéficiez pas encore d’un CDI confirmé : la caution Visale. Elle permet de renforcer votre dossier de candidat locataire, en rassurant votre propriétaire, qui est protégé par une garantie fiable et gratuite : jusqu’à 36 mois d’impayés de loyers et de charges sont couverts.

 

Je suis étudiant : existe-t-il des aides spécifiques ?

Si vous êtes un étudiant et que vous avez moins de 28 ans, vous pouvez peut-être bénéficier de la CLE ou Caution Locative Étudiante qui se porte caution à votre place, auprès de votre bailleur. Si cette aide vous facilite l’accès à la location, vous devrez payer une cotisation de 1,5 % de votre loyer pour en bénéficier. Pour profiter de ce dispositif d’aide, le montant de votre loyer doit être inférieur à 500 € par mois en province et 700 € à Paris.

Autre aide réservée aux locataires étudiants : l’aide Mobili-Jeune. Pour bénéficier de cette subvention, vous devez avoir moins de 30 ans, être en alternance (sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation), au sein d’une entreprise du secteur privé non agricole. Le montant de cette aide s’élève entre 10 € et 100 € par mois, versé semestriellement durant votre année d’alternance. Si vous êtes salarié du secteur agricole, l’avance Agri-Mobili-Jeune peut vous être proposée.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags :
Un commentaire
  1. Chef

    Bonjour,
    Je suis en invalidité je reçois une pension chaque mois, puis je prétendre à cette aide ?
    Merci Cordialement
    Me CHEF

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook