Questions d'argent et de droit

Investir dans un vignoble: mode d’emploi

Au-delà du plaisir et de la rentabilité, investir dans des vignobles via des groupements fonciers (GFV) permet de bénéficier d’avantages fiscaux appréciables. Une diversification patrimoniale à mener avec modération. On vous explique.

 

 

Investir dans un vignoble via des GFV

Pour investir dans un vignoble, il est conseillé de passer par un véhicule de placement collectif, c’est-à-dire, les groupements fonciers viticoles (les GFV). Ce sont des sociétés civiles qui réunissent un nombre limité d’associés dans l’objectif d’acquérir et de gérer des parcelles de vigne. Selon Le Revenu, les participations pour un ticket d’entrée peuvent aller de 3 000 à 50 000 euros.

 

 

Acheter des grands domaines

Lors de votre investissement, le choix de l’emplacement est essentiel. Il est possible de trouver des groupements fonciers viticoles dans tous les terroirs. Il est déconseillé d’acquérir de petits domaines, dont le prix n’a pas augmenté. En effet, les AOP (Appellations d’Origine Protégées) ont gagné plus de 200% en 23 ans, plus de 400% pour les Saint-Julien, plus de 500% pour les champagnes, plus de 800% pour le Pauillac. En revanche, les vignes hors AOP, comme les appellations “villages”, n’ont progressé que de 10% sur la même période. Niveau rendement? Pour un tel investissement (et une fois les frais déduits), vous pourrez compter sur 2% de rendement pas an. Et si cela semble faible, cet actif va se valoriser avec le temps.

 

Se renseigner sur les avantages fiscaux

Investir dans un vignoble induit de nombreux avantages fiscaux. Notamment pour les contribuables assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune. Les GFV bénéficient d’une exonération à hauteur de 75%, avec un plafond fixé à 101 897 euros.

Concrètement, si vous investissez 100 00 euros aujourd’hui, dans deux ans et demi, vous ne verrez que 25 000 euros entrer dans la base taxable de l’ISF.

De plus, si vous achetez vos parts à crédits, les intérêts sont déductibles des revenus. En cas de plus-value, c’est la fiscalité de la pierre qui s’applique avec un taux de 34,5%, mais aucun impôts ni prélèvements sociaux au bout de 30 ans de détention.

Enfin, si la valeur des parts est inférieure à 15 000 euros, elles sont, là aussi, exonérées de taxation sur les plus-values.

 

Vous voilà renseignés pour envisager d’investir dans la vigne.

 

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook