Questions d'argent et de droit

Immobilier en zone frontalière France-Espagne

A la frontière espagnole, le Pays Basque attire de nombreux investisseurs. Pourquoi est-il avantageux d’avoir un bien immobilier dans cette région très prisée? Comment cela se passe-t-il d’un point de vue fiscal? On fait le point.

 

 

Investir à la frontière franco-espagnole

Franchir la frontière espagnole pour aller travailler, c’est le choix fait par de nombreux frontaliers résidant en France.

La région des Pyrénées et du Pays Basque est très prisée des investisseurs. Ainsi, pour les biens situés près de la mer, comme à Saint-Jean-de-Luz, le prix moyen au m2, pour un appartement est d’environ 5064 euros. Pour une maison, le prix moyen au m2 s’élève à 4361 euros. A Hendaye, proche de la côte, à la frontière espagnole, le prix moyen au m2 est de 3479 euros pour un appartement, et 3162 euros pour une maison. Dans les terres, comme à Sare, les prix sont moins élevés. Ainsi, pour un appartement, il faut compter 2523 euros du m2 et 2438 euros pour une maison.

 

 

Fiscalité: avantages et inconvénients

La France et le Royaume d’Espagne ont prévu, dans l’ancienne convention fiscale du 27 juin 1973, des dispositions spécifiques applicables aux travailleurs frontaliers, maintenues dans la convention fiscale sur le revenu et la fortune actuellement en vigueur.

Ainsi, les salariés pouvant justifier de leur qualité de travailleur frontalier sont imposés dans leur pays de résidence et non dans celui de la source de leurs revenus, par exception au principe applicable en matière d’imposition des traitements et salaires.

 

On investit ou non?

Le secteur de l’immobilier au Pays Basque a connu une année particulière: l’année 2017 s’est en effet terminée sur un montant de ventes record, notamment dans le neuf (2 200 logements vendus). Cependant, le marché local souffre d’un manque de biens à vendre. La demande ne cesse de croître et les logements disponibles à la vente sont de moins en moins nombreux. Ainsi, à Biarritz, cette pénurie a entrainé une augmentation de 5% des prix. Malgré tout, il est toujours possible d’investir dans l’ancien, qui représente 85% des transactions dans la région basque.

 

Et vous, allez-vous franchir le cap?

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook