Je cherche un logement

Investir en zone frontalière France-Belgique-Allemagne

En Belgique comme en Allemagne, en zone frontalière avec la France, les investissements immobiliers sont de plus en plus nombreux. Mais quels sont les avantages et les inconvénients pour les investisseurs? On vous dit tout.

 

 

Investir à la frontière franco-belge-allemande

De nombreux frontaliers résidant en France, passent la frontière allemande pour aller travailler (le revenue moyen y est plus important qu’en France) ou en Belgique, pour trouver un emploi. A l’inverse, les français travaillant en France mais vivant à la frontière belge sont aussi nombreux. En effet, le marché immobilier y est moins cher. La province du Hainault, et notamment la zone frontalière d’une quinzaine de kilomètres de profondeur s’étendant de Lille-Roubaix à Tournai, connaît une importante demande. Ainsi, pour un budget de 200 000 €, des ménages français acquièrent de belles maisons, de trois ou quatre chambres, avec 1 000 à 1 500 m2 de terrain. Le prix des terrains reste bien plus abordable qu’en France: ils variant de 19 € le m2 constructible, pour atteindre 62 € pour les plus beaux emplacements.

 

C’est aussi le cas pour l’immobilier allemand, plus attractif que celui de la France. A Kehl, ville allemande voisine de Strasbourg, une vente immobilière sur deux se ferait au profit de français actifs en Alsace. Villas cossues au bord du Rhin ou appartements de standing en plein coeur de cette bourgade du Bade-Wurtemberg, l’immobilier à Kehl attire. Les prix y sont souvent de 30 à 35 % inférieurs à ceux de Strasbourg.

 

 

Fiscalité: avantages et inconvénients

Concernant, la fiscalité, la convention avec l’Allemagne prévoit une exonération bilatérale et réciproque dans l’état d’exercice de l’activité. Ainsi, l’impôt sera dû dans le pays de residence: le travailleur résident dans la zone frontalière française et exerçant son activité dans la zone frontalière allemande sera imposé en France.

 

Quant à la France et la Belgique, elles ont signé un protocole fixant les modalités d’application du régime dérogatoire des travailleurs frontaliers jusqu’à son extinction définitive le 31 décembre 2033. Jusqu’au 31 décembre 2033, les travailleurs frontaliers entrant dans le champ d’application du protocole, sont imposés dans leur pays de résidence et non dans celui de la source des revenus, par exception au principe applicable en matière d’imposition des traitements et salaires. Après cette date, le principe d’imposition dans le pays de la source du revenu s’appliquera.

 

On investit ou non?

Avec ses prix intéressants, le marché immobilier à la frontière belge et allemande attire toujours malgré une inflation des prix. En cause? Le pouvoir d’achat supérieur de nos voisins allemands et belges mais aussi la tension du micromarché local. En effet, la demande de logement est fortement concentrée sur une étroite bande frontalière.

 

Munis de ces informations, allez-vous sauter le pas?

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook