Questions d'argent et de droit

Des taux immobiliers toujours très faibles pour l’été 2018

Pour les Français qui souhaitent profiter de la période estivale pour concrétiser un projet d’achat immobilier, les conditions de crédit sont toujours favorables. Par rapport au mois précédent, les moyennes de début juillet n’ont guère évolué. Toutefois, les meilleurs dossiers bénéficient de décotes de l’ordre de 0,05 % à 0,20 % selon les durées.

 

 

Des conditions de prêt très attractives en juillet

Parmi ces barèmes exceptionnels, Meilleurtaux.com observe ainsi des taux très attractifs à moins de 1 % sur 15 ans. Sur 20 ans, les taux les plus faibles avoisinent 1,10 %, tandis que les emprunts sur 25 ans sont accordés à 1,35 % pour les profils que les établissements prêteurs considèrent comme supérieurs à la moyenne.

Pendant ce mois de juillet, selon les barèmes relevés par le courtier, tous les profils, même non catégorisés comme « premium », peuvent obtenir un financement sur 15 ans à environ 1,40 %, et s’ils optent pour une durée plus longue, par exemple 20 ans ou 25 ans, le taux d’intérêt appliqué tourne autour de 1,60 % et 1,83 % respectivement.

Dans la continuité des six premiers mois de l’année, les banques proposent des remises quasi systématiques aux souscripteurs de crédit à l’habitat. Ainsi, Meilleurtaux constate que pratiquement tous les candidats à l’accession à la propriété ont la possibilité de décrocher des taux plus compétitifs que la moyenne. Même les emprunteurs qui ne disposent pas d’un apport ont leurs chances, en particulier dans les zones caractérisées par un marché immobilier peu dynamique.

Concernant les prêts à 110 % (qui incluent les frais annexes comme les droits de mutation en plus du prix d’achat du bien), il n’est pas rare de dénicher des offres sur 25 ans à 1,65 %. De plus, ils ne s’adressent pas exclusivement aux primo-accédants, puisque de nombreux ménages aux revenus faibles se voient aussi octroyer des taux record.

 

De multiples facteurs favorables au maintien de taux faibles

Le maintien des taux de prêt immobilier à des seuils historiques s’explique en premier lieu par le niveau bas des taux directeurs, qui se situent à 0,63 % en début juillet. Utilisés comme référence dans la détermination des grilles tarifaires des banques, ils garantissent des taux d’emprunts aux particuliers stables, voire en baisse.

En outre, alors que les organismes prêteurs se sont fixé des objectifs commerciaux ambitieux pour l’année, le ralentissement de la demande au premier trimestre a affecté leurs performances. Si la situation s’est améliorée au deuxième trimestre, la production reste en dessous des prévisions. Pour toutes ces raisons, nous anticipons une stabilisation des taux à des niveaux planchers durant l’été.

Pour les potentiels acquéreurs, tous les voyants sont au vert, c’est le moment idéal pour se lancer !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags :
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook