Je cherche un logement

Résidence secondaire 2/3 : Quels impôts et taxes vous attendent ?

Une résidence secondaire est soumise au même régime fiscal qu’un logement principal. Avant de passer à l’acte, on fait le point sur ces frais à anticiper.

Résidence secondaire : Des impôts locaux à prévoir

Ce n’est pas parce que vous n’y résidez pas à l’année qu’il ne faut pas payer les taxes d’habitation et foncière. Bien au contraire. Depuis 2015, la taxe d’habitation des résidences secondaires peut même être majorée de 5 à 60 % de son montant par les conseils municipaux dans les zones dites « tendues » comme Paris, Nantes ou encore Montpellier.

De plus, les règles de calcul de l’impôt sont légèrement différentes pour les résidences secondaires. Un prélèvement supplémentaire spécifique de 1,5% est aussi levé sur « les locaux meublés non affectés à l’habitation principale ». Bonne nouvelle en revanche : vous n’aurez pas à payer de redevance TV supplémentaire.

 

Résidence secondaire : Une plus-value en cas de vente

Si vous décidez de vendre votre résidence secondaire et que vous effectuez une plus-value, vous serez redevable d’une taxe comprise entre 2 à 6% du gain. Par ailleurs, le gain dégagé après la vente sera imposé sur le revenu, à un taux de 19% après abattement, en fonction de la durée de détention du bien. Si celle-ci dépasse 22 ans, vous en serez exonéré. La plus-value subit également des prélèvements sociaux, à hauteur de 15,5%. Si vous revendez votre bien au cours des cinq premières années, vous serez taxés à hauteur de 34,5%, impôt et prélèvements sociaux compris.

 

Résidence secondaire : Quel régime fiscal si je loue ?

Si vous louez votre résidence secondaire, les recettes seront comptabilisées comme bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Il est déconseillé d’avoir recours au régime réel surtout si vous louez peu car vous pourrez déduire tous vos frais des recettes, mais seulement au prorata du nombre de semaines louées. En revanche, le régime simplifié prévoit un abattement forfaitaire de 50 % sur les recettes.

Autre solution : obtenir l’agrément  » meublé de tourisme « , pour pouvoir déduire 71% des loyers. Il faut, pour cela, faire visiter la maison à un organisme certificateur agréé par le Ministère du Tourisme. Que l’abattement soit de 50 ou de 71%, les recettes déclarées sont ensuite taxées à la tranche marginale d’imposition et subissent les 15,5% de prélèvements sociaux.

Etes-vous concerné par la réforme de la taxe d’habitation ? Pour le savoir, consultez notre article.

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , , ,
2 commentaires
  1. bommel

    En deux mots, il faut vendre sa maison familiale. Se débarrasser des énormes charges que subissent les pauvres qui ne peuvent pas recevoir leur famille dans un petit studio.

  2. LIEBAULT

    Mettez à jour vos informations (le paragraphe « plus-value » est erroné à plus d’un titre (durée, taux des prélèvements sociaux, etc..)

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook