Questions d'argent et de droit

Et si j’achetais mon bureau ?

Acheter un bien pour sa société, est-ce un moyen de la faire grandir ? Montage, avantages, risques, étudiez bien la question avant de sauter le pas.

On se lance si…

Si votre entreprise marche bien, investir dans un local professionnel est évidemment tentant : vous devenez propriétaire d’un patrimoine professionnel et vous n’avez plus de loyers à payer. Cette solution vous met à l’abri d’une possible éviction et vous permet de faire figurer les locaux à l’actif de l’entreprise. Grâce aux amortissements et intérêts d’emprunts mais aussi aux frais de travaux et d’assurances, votre résultat imposable baisse. Si votre société a des fonds disponibles sans autre investissement particulier à court terme, cela peut se révéler être une bonne opération patrimoniale. Mais son coût doit être supportable par l’entreprise ou le dirigeant. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut emprunter, surtout avec les taux d’intérêts actuels particulièrement bas.

 

On évite si…

Si l’avenir de l’entreprise est incertain ou si vous misez sur une revente prochaine, passez votre tour. Car le coût de l’immobilier représente un frein pour un repreneur, à moins que vous ne teniez un hôtel ou une maison de retraite et que votre activité repose essentiellement sur cet immobilier. Par ailleurs, en cas de cession du local ou de l’immeuble, l’imposition des plus-values professionnelles est calculée entre le prix de vente et la valeur nette comptable. Donc à l’heure de la signature, vous perdez les avantages fiscaux gagnés au titre des amortissements. Enfin, si vous êtes une jeune start-up, gardez en tête que votre équilibre est fragile. D’un côté, votre masse salariale peut vite augmenter et il serait regrettable de vous retrouver avec un local trop petit. De l’autre, en cas de chute de votre activité, votre entreprise risque de ne plus être capable de rembourser ses emprunts et de se retrouver étranglée financièrement. Mieux vaut donc être patient.

 

On s’y prend comment ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous : acheter en direct ou via une société civile immobilière (SCI), avec inscription des murs à l’actif professionnel ou au contraire en conservant les murs dans le patrimoine privé et en les louant à l’entreprise. C’est une bonne solution pour dissocier le patrimoine immobilier des autres biens de l’actif professionnel et de s’assurer des revenus à travers les loyers. Autre possibilité : acheter via un crédit-bail immobilier. Sans apport initial, ce contrat prévoit le transfert de la propriété à l’entreprise à l’issue du contrat. Après sept ans de location, l’entrepreneur peut prévoir une sortie anticipée du contrat de crédit-bail. Cette solution d’acquisition est formellement plus lourde qu’un emprunt classique mais elle permet à l’entreprise de préserver sa trésorerie et surtout son bilan, le montant du crédit-bail n’apparaissant pas au passif de l’entreprise.

 

Munis de ces informations précieuses, vous voilà prêts à faire le bon choix !

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook