J'aménage

Gaz ou induction : le match des plaques de cuisson  

 

C’est l’éternel débat des passionnés de cuisine. Entre nouvelle technologie et tradition (modernisée quand même), vous hésitez encore? On fait le point !

 

La plaque à induction.

C’est l’idéal côté sécurité. Il suffit de soulever la poêle ou la casserole pour qu’elle redevienne froide en deux secondes chrono (ou presque). Cela limite les risques de brûlures, surtout si on est du genre maladroit. Côté rapidité, elle assure bien plus que le gaz. En effet, il lui faut moins de deux minutes pour mettre un litre d’eau à ébullition contre quatre pour son « rival ». La précision est aussi l’un des gros avantages de l’induction : sa puissance de chauffe oscille entre 50 et 10000 W pour les plus puissantes. C’est dire si elle s’adapte à tous les types de cuissons ! Enfin, elle est énergétiquement plus économique. Sa précision fait qu’elle dépense quasi deux fois moins d’énergie que le gaz. Ça compte !

 

La plaque gaz.

Elle permet, presque autant que l’induction, d’obtenir une chauffe homogène. A condition cependant de choisir des foyers à double ou triple couronne, indispensable pour faire chauffer une soupe pour dix personnes dans une marmite XXL ! L’autre gros avantage de la plaque gaz, c’est son prix ! Un (beau) modèle d’entrée de gamme coûte dans les 140 €. Pour l’induction, il faudrait plutôt compter 300 €. Sauf qu’un modèle gaz à ce prix sera beaucoup plus efficace qu’une table à induction plus cheap (on compte 500 € minimum pour un appareil de qualité). En revanche côté design, elle égale l’induction, dans un autre style. Chic et élégante, elle rappelle les pianos de cuisine des grands chefs.

 

Au final, il faut bien l’admettre, entre gaz ou induction, notre coeur balance !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook