Questions d'argent et de droit

ALS, APL, ALF : Quelles sont les aides pour payer son loyer ?

Close-up Of Female's Hand Using Calculator With House Model And Stacked Coins On Desk

Close-up Of Female’s Hand Using Calculator With House Model And Stacked Coins On Desk

Que l’on loue un logement ou que l’on rembourse un prêt pour l’achat de celui-ci, on peut obtenir des aides de la Caisse d’allocations familiales en fonction de ses ressources et du type d’habitation.

 

 

Le loyer est le principal poste de dépense pour les familles. Au fil des années, sa part dans le budget des ménages a même progressé de 30 % à 50 %, notamment dans certaines grandes villes. Heureusement, pour les familles modestes, il existe différents types d’aide. Tour d’horizon.

 

L’allocation de logement sociale (ALS)

Cette allocation concerne principalement les jeunes, les étudiants, les ménages sans enfants ou les personnages âgées ou handicapées. Aucune condition d’âge minimum n’est exigée, mais un mineur émancipé ne peut recevoir l’ALS que si le bail est bien à son nom. Comme toute allocation, l’ALS est accordée sous conditions de ressources, qui varient selon la nature du logement et la composition du foyer (enfant, parent à charge, etc.). À noter qu’elle ne peut être cumulée avec une autre allocation logement.

 

L’allocation personnalisée au logement (APL)

Elle concerne trois types d’occupants : le locataire, colocataire ou sous-locataire (déclaré au propriétaire), la personne qui rembourse un prêt conventionné ou dit d’accession sociale, enfin le résident en foyer d’hébergement. Le logement, lui, doit respecter certaines normes en terme de salubrité et de conditions minimales d’occupation. Là encore, il n’y a aucune condition d’âge et elle est attribuée sous limites de ressources en tenant compte du logement et du nombre de personnes du foyer.

 

L’allocation de logement familiale (ALF)

Cette allocation concerne principalement les occupants mariés ayant des personnes à charge, ou les femmes enceintes. Comme l’APL, elle soulage les locataires, mais également les acquéreurs ayant souscrit un prêt conventionné ou en accession sociale et comme l’APL et l’ALS, elle est soumise à un barème de revenus selon le logement et le nombre de personnes du foyer.

À noter que pour toutes ces démarches, il est possible de faire une demande en ligne auprès de la CAF (www.caf.fr). Sur le site, des simulateurs permettent de savoir immédiatement si l’on peut percevoir une aide.

Et vous, avez-vous bénéficié d’une de ses aides ? Quelles démarches avez-vous effectuées ? Tous vos témoignages sur la partie Commentaire de ce blog !

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
2 commentaires
  1. Marie77

    Bonjour,
    Déjà pour sous-louer, il faut avoir l’accord écrit du propriétaire.
    Ensuite pour les aides, plus le droit aux aides si c’est dans le cadre familial… et attention au prix du loyer qui doit rester dans une limite raisonnable en dessous des prix du marché, sous peine d’avoir un redressement fiscal car ils considéreraient que c’est un don déguisé… bon courage !

  2. daniel desroches

    Au sujet des travaux

    Je suis locataire chez un bailleur social depuis 2009, aucun travaux n’a été fait par le bailleur au bout de 10 ans j’ai demandé au bailleur de me refaire les sols de mon coin cuisine , refut de sa part on peut participer sous certaine condition; je n’en sait pas
    plus.
    Pouvez vous m’expliquez ?

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook